L'image politique : art et disparition

par Adolfo Vera

Thèse de doctorat en Philosophie esthétique

Sous la direction de Jean-Louis Déotte.

Soutenue en 2012

à Paris 8 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous nous proposons d'analyser, à partir de catégories de la philosophie politique et de l'esthétique, les effets que peut avoir le constat historique de l'application de la disparition politique dans les totalitarismes du XXe siècle pour une pensée de l'image en général et de l'image photographique, cinématographique et littéraire en particulier. Pour ce faire, nous avons étudié des concepts philosophiques essentiels pour la compréhension de ce phénomène, tels que ceux de « spectralité » (Derrida), « différend » (Lyotard) ou « surface d'inscription » (Déotte). Nous avons souhaité d'établir des modèles théoriques qui nous permettront d'analyser certaines productions artistiques et cinématographiques qui ont traité la question de la disparition politique, pour essayer -toujours paradoxalement- d'en donner une « image ». Or,il faut penser la disparition comme puissance de spectralité.  La disparition est ce qui, dans notre temporalité historique, a mis en question la temporalité elle-même, si l' on considère celle-ci du point de vue de la philosophie de l'histoire moderne, c'est-à dire, à partir de la catégorie du « progrès ».  Cela implique que les catégories de « hantise » et de « fantôme » acquerront une portée politique fondamentale.


  • Résumé

    Working from categories of political philosophy and aesthetics, this thesis aims to analyse the effects the historical fact of the use of political disappearances in totalitarian states during the 20th century may have had on how we think about images in general, and photographic, cinematographic and literary imagery in particular. In order to do this, we studied those philosophical concepts that are essential to an understanding of this phenomenon, including "spectrality" (Derrida), "differend" (Lyotard) and "surface for inscription" (Déotte). Our goal was to establish the theoretical models that would enable us to analyse some of those artistic and cinematographic productions which have addressed the issue of political disappearance and attempted – paradoxically - to show its "image". However, disappearance ought to be thought of as the potential for spectrality. It is disappearance which, in our historical temporality, has brought into question temporality itself, if we consider it from the point of view of the philosophy of modern history, that is to say, from the category of “progress”. This implies that the categories of “ghosts” and "haunting" are to take on a fundamental political significance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (382 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 363-377. Filmogr. f. 378

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3077
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.