Modification de l'homéostasie lymphocytaire T lors de l'infection aiguë par SIVmac251 chez le macaque rhésus : implication des interférons de type 1

par Jacques Dutrieux

Thèse de doctorat en Virologie

Sous la direction de Rémi Cheynier.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    T cells homeostasis modification during simian immunodeficiency virus mac251 acute infection in rhesus macaque : type 1 interferons implication


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les profondes modifications de l'homéostasie lymphocytaire T observées durant la phase aiguë d'infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et la réponse interféron (IFN) de type I sont des éléments clés de l'évolution de la physiopathologie. Pourtant, ces phénomènes sont encore mal compris du fait de la difficulté d'étudier cette phase chez l'Homme. Ce travail de thèse contribue à mieux définir ces modifications chez le macaque rhésus chinois infecté par le virus de l'immunodéficience simienne (SIV), modèle animal d'infection pathogène similaire à l'humain. J'ai tout d'abord mis en évidence que, chez l'Homme, les émigrants thymiques récents participent de manière non négligeable au réservoir viral Dans notre modèle animal, les thymocytes sont infectés de manière précoce. Cette infection induit, dès 3 jours post-infection, une accélération importante de la thymopoïèse aboutissant à une émigration massive de nouvelles cellules vers la circulation sanguine. De plus, ce phénomène est dépendant de la diversification de la sécrétion d'IFN-ot dans le thymus. L'étude des actions antivirales et antiprolifératives des différents sous-types d'IFN-a simiens a permis de montrer que ces cytokines présentent 4 profils différents d'activités antivirales vis-à-vis du SIVmac₂₅₁. Sur les 12 sous-types d'IFN-α, 3 ont une activité antivirale importante, 3 permettent un échappement tardif de la réplication virale et les 6 autres ont une activité moindre voire nulle. J'ai ensuite montré que cette diversification de sécrétion d'IFN-a était également observée au niveau des ganglions lymphatiques et de différents segments de l'intestin dès 3 jours post-infection. Cette sécrétion d'IFN-α coïncide avec la production de chimiokines dans ces organes pouvant être à l'origine de la modification des migrations cellulaires vers ce: organes. Ainsi, on observe un recrutement des cellules naïves et mémoires centrales vers les ganglions lymphatiques et un recrutement préférentiel des cellules effectrices et mémoires effectrices vers les intestins.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([295] f.)
  • Annexes : 582 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2012) 188
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.