Analyse de grands graphes aléatoires

par Emilie Coupechoux

Thèse de doctorat en Mathématiques Appliquées

Sous la direction de François Baccelli et de Marc Lelarge.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .


  • Résumé

    Plusieurs types de réseaux du monde réel peuvent être représentés par des graphes. Comme il s'agit de réseaux de très grande taille, leur topologie détaillée est généralement inconnue, et nous les modélisons par de grands graphes aléatoires ayant les mêmes propriétés statistiques locales que celles des réseaux observés. Un exemple de telle propriété est la présence de regroupements dans les réseaux réels : si deux individus ont un ami en commun, ils ont également tendance à être amis entre eux. Etudier des modèles de graphes aléatoires qui soient à la fois appropriés et faciles à aborder d'un point de vue mathématique représente un challenge, c'est pourquoi nous considérons plusieurs modèles de graphes aléatoires possédant ces propriétés. La propagation d'épidémies dans les graphes aléatoires peut être utilisée pour modéliser plusieurs types de phénomènes présents dans les réseaux réels, comme la propagation de maladies, ou la diffusion d'une nouvelle technologie. Le modèle épidémique que nous considérons dépend du phénomène que nous voulons représenter :. Un individu peut contracter une maladie par un simple contact avec un de ses amis (ces contacts étant indépendants),. Mais une nouvelle technologie est susceptible d'être adoptée par un individu lorsque beaucoup de ses amis ont déjà la technologie en question. Nous étudions essentiellement ces deux différents cas de figure. Dans chaque cas, nous cherchons à savoir si une faible proportion de la population initialement atteinte (ou ayant la technologie en question) peut propager l'épidémie à une grande partie de la population.

  • Titre traduit

    Analysis of large random graphs


  • Résumé

    Several kinds of real-world networks can be represented by graphs. Since such networks are very large, their detailed topology is generally unknown, and we model them by large random graphs having the same local statistical properties as the observed networks. An example of such properties is the fact that real-world networks are often highly clustered : if two individuals have a friend in common, they are likely to also be each other's friends. Studying random graph models that are both appropriate and tractable from a mathematical point of view is challenging, that is why we consider several clustered random graph models. The spread of epidemics in random graphs can be used to model several kinds of phenomena in real-world networks, as the spread of diseases, or the diffusion of a new technology. The epidemic model we consider depends on the phenomenon we wish to represent :. An individual can contract a disease by a single contact with any of his friends (such contacts being independent),. But a new technology is likely to be adopted by an individual if many of his friends already have the technology in question. We essentially study these two cases. In each case, one wants to know if a small proportion of the population initially infected (or having the technology in question) can propagate the epidemic to a large part of the population.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (148 p.)
  • Annexes : 105 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2012) 184
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.