Esthétique de la destruction : voir, prévoir, revoir le 11 septembre 2001 à New-York

par Géraldine Douillet

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de François Brunet.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .


  • Résumé

    On September 11, 2001, the United States was the victim of unprecedented terrorist attacks. Two of the four hijacked planes crashed into the Twin Towers of the World Trade Center, which eventually collapsed before the eyes of millions of incredulous spectators. That event has been the most photographed ever. This thesis studies the multiple artistic answers to the events of 9/11 in New York and is an overview of artistic productions born after that day. Focused on presenting images, it aims at showing the different motives of 9/11's imagery, the challenge for artists being to gather the force of testimonies as well as the aesthetic power of the press images. This thesis aims at underlining the different functions of art in an unfavorable context : art as a form of catharsis, testimony, experience ; art as a form of mourning and healing ; art as a means of giving sense to reality and recovering from trauma ; or as a means of giving access to emotions or tragic visions. It is also an extensive inventory of artistic productions inspired by 9/11 in New York.

  • Titre traduit

    Aesthetics of Destruction : seeing, foreseeing and seeing again 9/11 in New-York


  • Résumé

    Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis sont victimes d'attentats terroristes d'une ampleur inégalée. Deux des quatre avions détournés percutent de plein fouet les tours du World Trade Center de New-York, qui s'écroulent peu après, devant le regard médusé de millions de téléspectateurs. Cet événement sans précédent est à ce jour l'événement le plus photographié de l'histoire. L'objet de cette thèse est l'étude de la multiplication des réponses artistiques à l'événement 11 septembre 2001 à New York. Ce travail dresse un état des lieux des productions artistiques permettant d'obtenir une vue d'ensemble des productions iconographiques nées du 11 septembre et d'en dégager les motifs récurrents, et ainsi comparer ces motifs aux images de presse. Le défi à relever pour les artistes étant de réunir à la fois la force du témoignage et la puissance esthétique, seront-ils capables de dépasser, voire de surpasser les images médiatiques ? Cette thèse tente de dégager quelles peuvent être les fonctions de l'art dans ce contexte peu favorable : l'art comme forme de catharsis, témoignage, expérience, l'art comme forme de deuil puis de guérison, l'art comme moyen de donner un sens à la réalité et se relever du trauma, l'art comme véhicule d'accès à l'émotion ou à la vision tragique etc. Ce travail ne pouvant en aucun cas être exhaustif en raison de la profusion des créations, il est une sorte de catalogue raisonnable à défaut d'un catalogue raisonné des productions artistiques inspirées par les événements de New York.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (711 p.)
  • Annexes : 559 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2012) 068

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.