L' église dans la société coloniale de Saint-Domingue à l'époque française (1630-1804)

par Jean Fritzner Etienne

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Forest.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .


  • Résumé

    At the beginning of 16th century, french colonization started in America. It was based on a colonial doctrine according to which the service of God - in terms of apostolic action and consolidation of the faith of the church members- and the greatness of the kingdom of France constituted the two main objectives of the colonial enterprises. Custodian of the dogmas of faith, the Catholic Church occupied a fundamental place in this doctrine. It had to fulfil, from the point of view of the perpetuation of the colonial system, a function of ideological police. This difficult task was rooted in the will of the royal power of colonial societies based on the principles of the catholic religion ; principles which constituted, in his view, the surest guarantee of french domination in America. Despite the efforts made by the power to facilitate the task with the Church, the colonial doctrine was a total failure. The history of Saint-Domingue, the richest of the American colonies of France in the 18th century and main objective of this work, testifies this failure. This colony was, at the end of the 18th century, the scene of the greatest servile revolution of modern times. Contrary to the willingness of the power, religion was not able to prevent this catastrophe which initiated the end of the french domination on the island.

  • Titre traduit

    ˜The œchurch in the colonial society of Saint-Domingue in the french era (1630-1804)


  • Résumé

    Dès le début du XVIè siècle, la colonisation française commença en Amérique. Elle s'appuyait sur une doctrine coloniale selon laquelle le service de Dieu - en termes d'action apostolique et de consolidation de la foi des fidèles - et la grandeur du royaume de France constituaient les deux objectifs principaux des entreprises coloniales. Dépositaire des dogmes de la foi, l'Eglise catholique occupait une place fondamentale dans cette doctrine. Elle devait exercer, dans la perspective de la pérennisation du système colonial, une fonction de police idéologique. Cette mission difficile trouvait sa source dans la volonté du pouvoir royal de fonder les sociétés coloniales sur les principes de la religion catholique, lesquels principes constituèrent, à ses yeux, le plus sûr garant de la domination française en Amérique. En dépit des efforts déployés par le pouvoir pour faciliter la tâche à l'Eglise, la doctrine coloniale a été un échec total. L'histoire de Saint-Domingue, la plus riche des colonies américaines de la France au XVIIIè siècle et principal objet du présent travail, témoigne de cet échec. Cette colonie fut, à la fin du XVIIIè siècle, le théâtre de la plus grande révolution servile des temps modernes. Contrairement à la volonté du pouvoir, la religion n'a pas été capable de prévenir cette catastrophe qui a sonné le glas de la domination française dans l'île.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (476 p.)
  • Annexes : 171 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2012) 041

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.