Transmission du féminin entre mère et fille

par Johanne Rosier

Thèse de doctorat en Recherches en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de François Richard.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .


  • Résumé

    Comment s'opère la construction de l'identité féminine ? La question du devenir femme s'inscrit dans une histoire objectale et libidinale qui s'écrit avec et contre la mère. Cette thèse développe le concept de transmission dans ses liens avec la subjectivation du féminin. La transmission du féminin se dessine en plein et en creux et comporte une négativité qui voile temporairement la représentation du féminin érotique. En replaçant le devenir femme au sein de sa double temporalité infantile et pubertaire - maternelle et érotique nous percevrons la spécificité de la psychosexualité féminine qui s'organise autour de la fidélité, de la soumission et de la croyance envers la mère. L'adolescence féminine engage une possible réorganisation de la transmission primaire du féminin par la mise en œuvre d'un processus d'affranchissement vis-à-vis de son influence inhibante. L'intégration du changement pubertaire passe par le réaménagement du lien à la mère grâce à une déstructuration des ensembles intra et interpsychiques jusqu'alors constitués. Le refus du temps et du changement pubertaire, l'apparition de l'incestualité entre mère et fille, la haine du corps, de la pensée et de l'origine témoignent, dans la spécificité des situations cliniques, de la paradoxalité du processus de subjectivation lorsque la transmission du féminin est en impasse et ne permet pas l'intégration des deux axes du féminin maternel et du féminin érotique.

  • Titre traduit

    ˜The œtransmission of the feminine between mother and daughter


  • Résumé

    How does the construction of female identity take place? The issue of becoming a woman belongs to an object and libidinal history, which is written both with and against the mother. This dissertation develops the notion of transmission in its relationship with the subjectification of the feminine. The transmission of the feminine emerges in highs ans lows, and it includes a negativity which temporarily conceals the representation of the erotic feminine. By putting the process of becoming a woman back within its dual child and ephebic -- maternal and erotic - temporality, we will perceive the distinctiveness of female psychosexuality, which revolves around the faithfulness, the submission and the belief towards the mother. The female adolescence involves a possible reorganization of the primary transmission of the feminine by the implementation of an emancipation process against its inhibiting influence. The integration of ephebic change goes through the redevelopment of the tie to the mother, thanks to a deconstruction of both the intra and interpsychic sets that have been built up so far. The rejection of time and ephebic change, the emergence of incestuality between mother and daughter, the hatred of the body, thought and origin, ail show, in the specificity of clinical situations, the paradoxality of the subjectification process, when the transmission of the feminine reaches a deadlock and it does not enable thé integration of the two axes of maternal feminine and erotic feminine

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 volume (454 f.)
  • Annexes : 227 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2012) 034

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.