La périphrase entre rhétorique et stylistique : l'exemple de Charles Baudelaire

par Federica Locatelli

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Patrice Courtois et de Marisa Verna.

Soutenue en 2012

à Paris 7 .


  • Résumé

    La thèse présente a pour objet l'analyse de la figure périphrastique et essaie d'en offrir une définition théorique satisfaisante à partir de son exploitation dans la poétique baudelairienne. En restituant, d'un point de vue historique, la réflexion linguistique élaborée par le fondateur du Symbolisme français, nous voudrions expliquer les raisons qui justifient la récurrence de la figure stylistique à l'intérieur des exigences expressives du mouvement littéraire de la fin de siècle. Ensuite, en interrogeant la structure linguistique et rhétorique de certains poèmes des Fleurs du Mal, nous voudrions montrer comment la périphrase devient, sous la plume baudelairienne, l'outil approprié à l'expression de l'objet poétique, une matière invisible et "inconnue", comme l'appelle Charles Baudelaire, que le poète doit travailler pour lui donner une forme adéquate et intelligible. Suivant ces présupposés, notre objectif est d'expliquer le but de la poésie Baudelairienne, c'est-à-dire la tentative d'appeler ("périphrastiquement") l'Inconnu ou l'Infini. Le langage baudelairien traduirait la volonté artistique de révéler l'Absolu qui se cache dans le monde réel et le restituerait dans une forme éternelle: le poème. Les stratégies rhétoriques, les découvertes stylistiques et les choix linguistiques exhibés par Charles Baudelaire semblent inaugurer la voie parcourue par la poésie moderne, c'est-à-dire la Recherche d'une écriture hermétique, voire la forme adéquate du contenu transcendant de l'art.

  • Titre traduit

    The periphrasis between rhetoric and stylistics : the example of Charles Baudelaire


  • Résumé

    This thesis analyses the periphrastic figure and aims to provide a theoretical definition of the trope based on its usage in the poetics of Charles Baudelaire. Through a historical restitution of the linguistic reflections expounded by the founder of French symbolism, the aim is to identify reasons behind the recurrence of this stylistic figure within the particular symbolic economy of the French fin de siècle literary movement. By exploring the linguistic and rhetorical structure of certain poems within the Fleurs du mal, I will identify ways in which the trope becomes both an appropriate tool for expressing the poetic object, and an invisible and "unknown" element, as Baudelaire puts it, to which the poet must give an appropriate and intelligible form. From there, I aim to outline the objectives of Baudelairian poetry, in other words, to identify !("periphrastically") the "unknown," and to reveal how Baudelaire's language conveys his artistic desire both to reveal the hidden Absolute that lies beneath reality and to render it in an eternal form: the poem. Baudelaire's rhetorical devices, stylistic innovations, and linguistic choices seem to establish the route taken by modem poetry, that is, the search for a hermetic mode of writing, ;pr even for the appropriate form its transcendental content might take.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (697 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 610 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2012) 003

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13245
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.