Analyse de l’exposition aux ondes électromagnétiques en Indoor

par Zaher Mahfouz

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Victor Fouad Hanna.


  • Résumé

    People are exposed to various types of radiofrequency electromagnetic fields emitted by different wireless communication systems such as broadcast and cellular network. Today, mobile phones integrate multiple antennas so that more than one service can be used at the same time (GSM and WiFi). In the near future, MIMO systems will be integrated into phones due to their advantage in terms of high throughput. This technological expansion is concerned about the health effects due to these new systems. This thesis focuses on the exposure assessment in indoor areas and the representativeness of such a metric which is related to the maximum power emitted from a mobile and from a base station (BTS). In fact, the measurement standard consists of measuring the exposure at "worst case" in order to verify the compliance to the reference levels. Today, we are interested on the real exposure to electromagnetic fields. Measurements and temporal distributions of electromagnetic fields induced by the base stations (downlink) are studied in this manuscript. In addition, exposure induced by cell phones (uplink) integrated multiple antennas near the user head is studied. The objective was to study and analyze the effect of multiple exposures to this type of phones. A new definition of SAR OTA ("Over The Air") is also presented in this manuscript to compare exposures of mobile phones in real conditions. It is been shown that a mobile phone with a low SAR is often a low-performance mobile radio, except MIMO which really helps to reduce the SAR.


  • Résumé

    Les personnes sont exposées à divers types d'émissions radio, comme la télédiffusion et les signaux de téléphonie mobile. Aujourd’hui, les téléphones portables intègrent plusieurs antennes permettant d’utiliser plusieurs services en même temps (GSM et WiFi). Dans un futur proche, les systèmes MIMO seront intégrés dans les téléphones grâce à leur avantage en termes d’augmentation du débit. Cette expansion technologique suscite des questions sur l’effet sanitaire des ondes radio. Cette thèse porte sur l'évaluation de l'exposition en indoor et la représentativité d'une telle métrique qui est liée à une émission de la puissance maximale autorisée d’un mobile et d’une station de base (BTS). En effet, le protocole de mesure consiste à mesurer une exposition « pire cas » afin de vérifier la conformité aux limites d'exposition du grand public. Aujourd’hui, nous nous intéressons à une exposition représentative de la réalité. Les mesures temporelles et les distributions du champ électromagnétique induit par les stations de base (liaison descendante) sont étudiées dans ce manuscrit. De plus, l’exposition induite par les téléphones portables (liaison montante) intégrant plusieurs antennes à côté de l’utilisateur est étudiée. L’objectif était d’étudier et d’analyser l’effet de l’exposition multiple à ce type de téléphones. Une nouvelle définition du SAR OTA (« Over The Air ») est aussi présentée dans ce manuscrit pour comparer les expositions des téléphones portables dans des conditions réelles. Nous trouvons qu’un mobile avec un bas SAR est souvent un mobile à faible performance radio, sauf le MIMO qui permet vraiment de baisser le SAR.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 123-128. 51 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie . Section Mathématiques-Informatique Recherche.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T Paris 6 2012 586
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.