Anémie de la femme enceinte : facteurs de risque et conséquences en zone d'endémie palustre

par Smaïla Ouedraogo

Thèse de doctorat en Biologie. Epidémiologie

Sous la direction de Michel Cot.

Soutenue en 2012

à Paris 6 .


  • Résumé

    En Afrique sub-saharienne, l’anémie gestationnelle (AG) est favorisée par de nombreux facteurs dont la contribution relative est mal connue. Malgré l’application de mesures préventives, leur efficacité dans les conditions réelles d’utilisation est mal connue, non plus que l’impact de l’anémie de la mère sur la santé du nouveau-né. Nous avons montré que les parasitoses (paludisme, helminthiases) et les déficits nutritionnels (fer, folates, vitamine B12) constituent les principales causes d’AG, que le traitement préventif intermittent du paludisme (TPI) et le traitement des helminthes intestinaux contribuent à baisser le risque d’AG, essentiellement chez les primgestes. L’effet de la supplémentation en fer, bien que moins perceptible, permettait de limiter la baisse des réserves en fer et donc de l’hémoglobine constatée au cours de la grossesse, notamment chez les multigestes. L’AG à l’inclusion ou à l’accouchement, apparaissait également associée à une diminution du taux d’hémoglobine et un accroissement du risque d’anémie chez le nouveau-né. Le TPI est efficace pour réduire l’impact du paludisme sur le taux d’hémoglobine. Cette efficacité pourrait être optimisée par l’administration d’une 3ème dose qui protégerait la femme contre les infections palustres du dernier trimestre de la grossesse. Compte tenu de l’accroissement des besoins en fer au cours de la grossesse et de la légère baisse du déficit en fer observée à l’accouchement, nous pensons également que la supplémentation en fer contribue à freiner l’aggravation de la carence martiale dans notre population et préconisons qu’elle soit renforcée

  • Titre traduit

    Anemia in pregnancy : risk factors and consequences in malaria endemic areas


  • Résumé

    In sub-Saharan Africa, gestational anaemia (GA) is caused by many factors, but the relative contributions of these factors remain unclear. Although widely implemented, the effectiveness of GA preventive measures in real conditions is not completely understood, nor is the impact of GA on newborn’s health. We have shown that parasite infestations (malaria, helminth infestations) and nutrient deficiencies (iron, folate, vitamin B12) are the main causes of GA, the intermittent preventive treatment (IPTp) and the antihelmintic treatments contribute to reduce the risk of GA, particularly in primigravidae. The effect of iron supplementation, although less marked, allowed limiting the decline in iron stores and therefore the decrease in haemoglobin levels observed during pregnancy, especially among multigravidae. The GA at inclusion or at delivery also appeared associated with a decrease in haemoglobin and an increased risk of anaemia in newborns at birth. IPTp is effective in reducing the impact of malaria on haemoglobin concentrations. This efficiency could be optimized by administering a third dose that could protect women against malaria infection in the last trimester of pregnancy. Given the increased iron needs during pregnancy and the slight decrease of iron deficiency observed at delivery, we also think that iron supplementation helps to reduce the worsening of iron deficiency in our population and recommend that it be strengthened

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (184 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 167-179. Réf. bibliogr. : 194

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2012 114
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.