Le rôle des interactions biotiques sur la structure des communautés de décapodes associés aux coraux

par Matthieu Leray

Thèse de doctorat en Biodiversité. Ecologie. Environement

Sous la direction de Suzanne C. Mills.

Soutenue en 2012

à Paris 6 .


  • Résumé

    Comprendre le rôle des interactions entre espèces est devenu essentiel pour pouvoir prédire les conséquences des activités humaines sur la biodiversité. En particulier, les réseaux d’interactions qui comprennent des espèces importantes d’un point de vue écologique telles que les espèces fondatrices jouent un rôle primordial pour le fonctionnement des écosystèmes. Les communautés associes aux récifs coralliens forment par exemple des réseaux d’interactions complexes qui peuvent affecter les performances et la démographie des coraux. J’ai étudié les processus qui régulent la structure des communautés de décapodes qui vivent entre les branches des coraux du genre Pocillopora à Moorea en Polynésie Française. J’ai tout d’abord réalisé des comptages de décapodes pour comprendre le rôle de la spécialisation à l’habitat sur la structure des communautés de décapodes en réponse à une explosion démographique d’une l’étoile de mer corallivore. J’ai ensuite développé des outils permettant de séquencer le gène mitochondrial Cytochrome c. Oxidase subunit I (COI) pour l’analyse des contenus stomacaux afin de pouvoir caractériser les interactions trophiques. J’ai décrit la composition des proies consommées par trois espèces de poissons prédateurs associés à Pocillopora pour montrer que leur régime alimentaire comprend peu de décapodes symbiontes. Enfin, j’ai utilise une approche expérimentale pour tester l’effet des prédateurs sur la structure des communautés de décapodes. Je montre que la densité et l’identité des prédateurs modifient la composition des communautés et que l’interférence entre prédateurs réduit les risques encourus par leurs proies. De manière générale, les résultats de ces recherches mettent en évidence que des mécanismes limitant l’effet des prédateurs sur les symbiontes (tels que des adaptations morphologiques ou comportementales) pourraient avoir des conséquences sur la dynamique des coraux et la biodiversité qu’ils supportent.

  • Titre traduit

    ˜The œrole of biotic interactions in structuring diverse coral-associated decapod communities


  • Résumé

    Understanding the role of species interactions for the stability of diverse communities has become essential to predict the consequences of human activities on biodiversity. In particular, interaction webs that comprise ecological important species such as foundation species, may have a disproportional impact on ecosystem function. For example, coral reef communities form complex multidimensional interaction where predators and prey, some of which have a mutualistic interaction with their host, engage in trophic interactions that have potential implications on coral performance and demography. I investigate processes regulating the structure of decapod communities living among the branches of Pocillopora corals in Moorea, French Polynesia. I first use a field survey to elucidate the role of habitat and biotic specialization at structuring communities of Pocillopora dwelling decapods in response to an outbreak of a corallivorous seastar in French Polynesia. I then develop methodological tools to target the barcoding gene, mitochondrial Cytochrome c. Oxidase subunit I (COI), for gut content analysis to unveil predator-prey interactions. I determine the breadth of prey consumed by three fish also associated with Pocillopora to show that they derive only a small fraction of their diet from coral mutualists. Finally I use an experimental approach to test for the independent and combined effects of N. Armatus and C. Maculatus on the structure of decapod communities. I show that predator density and identity induced substantial shifts in decapod composition. Results suggest that interference between predators may cause prey risk reduction for coral-dwelling decapod communities. Overall, these results highlight that mechanisms limiting predator effects on mutualists (such as adaptive morphological and behavioural traits) have important implications for coral fitness and in turn for the the biodiversity they support.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (246 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 222- 246

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris6 2012 101
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.