Recherche de facteurs génétiques intervenant dans la variabilité de la réponse aux opioïdes dans le traitement de la douleur et les traitements de substitution

par Aline Hajj

Thèse de doctorat en Pharmacologie

Sous la direction de Jean-Louis Laplanche et de Lydia Khabbaz Rabbaa.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse a été d’explorer l’association entre des variants génétiques impliqués dans la variabilité interindividuelle de la réponse au traitement par les opioïdes et la survenue d’effets secondaires. Nous avons recherché si des facteurs génétiques influençaient la réponse à la morphine dans le traitement de la douleur aigüe. L’allèle T du polymorphisme c.3435C>T d’ABCB1 est significativement associé aux doses de morphine et à la survenue de nausées dans une étude pilote chez des patients libanais en post-opératoire. Ensuite, l’étude de la réponse à la morphine chez des patients présentant une obésité morbide a montré que la fréquence de l’allèle 118G d’OPRM1 et le seuil de sensibilité à la douleur sont plus élevés que chez les patients à poids normal. La recherche des facteurs influençant la variabilité de la réponse à la méthadone chez des patients toxicomanes traités pour substitution a mis en évidence deux polymorphismes (TaqIA de DRD2/ANKK1 et c.118A>G d’OPRM1) significativement associés à la dose maximale de méthadone administrée. Trois facteurs sont associés au phénotype CYP3A, impliqué dans le métabolisme de la méthadone: la prise de benzodiazépines, l’infection par le VIH et un polymorphisme de POR, gène qui code une oxydoréductase. De plus, le travail mené sur les effets secondaires cardiaques de la méthadone a permis de mettre en évidence trois facteurs corrélés à l’allongement de l’espace QT : la dose, l’infection par le VIH et le polymorphisme p.Lys897Thr de KCNH2 codant pour le canal potassique hERG. Ces travaux contribuent à démontrer l’intérêt d’intégrer des données cliniques et génétiques dans la prescription personnalisée des opioïdes.

  • Titre traduit

    Exploring genetic factors involved in the variability of response to opioids in the treatment of pain and substitution therapy


  • Résumé

    The main objective of this thesis was to explore the association between genetic variants potentially involved in inter-individual variability of opioids’ response and side effects in the treatment of pain and opiate substitution treatment. Initially, we investigated whether genetic factors influence the response to morphine in the treatment of acute pain. The T allele of the polymorphism ABCB1 c.3435C>T was significantly associated with doses of morphine and the outcome of nausea in a pilot study in Lebanese postoperative patients. Next, we examined the response to morphine in patients with morbid obesity (BMI>40); in these patients, the frequency of the 118G OPRM1 allele and the pain threshold appeared to be higher than in patients with normal BMI. The search for factors influencing the variability in response to methadone in patients treated for drug substitution showed that two polymorphisms (DRD2/ANKK1 TaqIA and OPRM1 c.118A>G) were significantly associated with the maximum doses of methadone. In addition, three factors were associated with the CYP3A phenotype, involved in the metabolism of methadone: the use of benzodiazepines, HIV infection and a polymorphism in POR gene, which encodes an oxidoreductase. Finally, the exploration of the cardiac side effects of methadone has highlighted three factors significantly correlated with QT prolongation: methadone doses, HIV infection and the polymorphism p.Lys897Thr in KCNH2 encoding a cardiac potassium ion channel. This work demonstrates the importance of integrating both clinical and genetic data in the personalized prescription of opioids.

Accéder en ligne

bibliorespect

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Paris Descartes à Paris

Recherche de facteurs génétiques intervenant dans la variabilité de la réponse aux opioïdes dans le traitement de la douleur et les traitements de substitution


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Paris Descartes à Paris

Informations

  • Sous le titre : Recherche de facteurs génétiques intervenant dans la variabilité de la réponse aux opioïdes dans le traitement de la douleur et les traitements de substitution
  • Détails : 1 vol. (168 f.)
  • Notes : Thèse soutenue en co-tutelle. Thèse soutenue sur un ensemble de travaux. Rapid detection of p. Val158Met COMT polymorphism using fluorogenic hybridization probes / Hajj, Aline, Peoc’h, Katell, Hajj Moussa, Fabienne, Laplanche, Jean-Louis, Rabbaa Khabbaz, Lydia. - ,. . Pilot Study Examining the Frequency of Several Gene Polymorphisms Involved in Morphine Pharmacodynamics and Pharmacokinetics in a Morbidly Obese Population / Lloret Linares, Célia, Hajj, Aline, Poitou, Christine, Simoneau, Guy, Clement, Karine, Laplanche, Jean-Louis, Lépine, Jean-Pierre, Bergmann, Jean François, Mouly, Stéphane, Peoc’h, Katell. - Springer Science + Business Media, 2010. . A KCNH2 polymorphism is a risk factor for QT prolongation in methadone-maintained patients / Hajj, A, Ksouda, K, Peoc’h, K, Curis, E, Messali, A, Labat Deveaux, L, Bloch, V, Mouly, S, Scherrmann, JM, Lepine, JP, Laplanche, JL, Vorspan, F. - ,.
  • Annexes : Bibliogr. f. 149-165
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.