Influence de la dépendance au champ visuel dans la construction et le maintien d’une posture verticale inversée en milieux terrestres et aquatiques

par Lou Counil

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Gilles Dietrich et de Yves Kerlirzin.

Le président du jury était Théophile Ohlmann.

Le jury était composé de Gilles Dietrich, Yves Kerlirzin, Théophile Ohlmann, Patrice Rougier, Thierry Pozzo.

Les rapporteurs étaient Patrice Rougier, Thierry Pozzo.


  • Résumé

    La contribution relative des différentes entrées sensorielles dans le contrôle postural a souvent été étudiée dans le cadre de la posture érigée fondamentale. L’objectif de nos travaux a été de déterminer cette contribution dans deux postures relativement proches dans leur configuration : l’appui tendu renversé (ATR) et la verticale inversée (VI) en milieu aquatique. Si la vision est souvent considérée comme information principale dans le contrôle postural de la station érigée, la configuration structurelle (champ visuel restreint en ATR, immersion de l’œil en VI) de ces deux postures laisse imaginer un fonctionnement différent. La perturbation des différents capteurs sensoriels impliqués dans le contrôle postural a permis d’observer la réorganisation mise en place par le système nerveux central (SNC) pour y remédier. De plus la prise en compte d’un facteur perceptif comme la dépendance au champ visuel nous a paru être un élément pertinent pour tenter d’observer d’éventuelles différences interindividuelles dans les comportements des sujets. La perturbation du contrôle postural a été évaluée au travers d’une analyse cinématique et d’une analyse stabilométrique de l’ATR (analyse classique et non-linéaire). Les résultats de ces analyses laissent entrevoir des différences de stratégie entre les sujets dépendants et indépendants au champ visuel dans le contrôle de l’appui tendu renversé, ce qui ne semble pas être le cas en verticale inversée

  • Titre traduit

    Influence of visual field dependence in building and maintaining an upside-down posture in terrestrial and aquatic environments


  • Résumé

    The relative contribution of the different sensory inputs in erect postural control has often been studied. The aim of this work is to determine this contribution in two positions relatively close in their configuration: the handstand and the upside-down posture in water. If vision is often considered as the main information in postural control, the structural configuration (restricted visual field in handstand, eye’s immersion in upside-down posture) of these two postures lets imagine a different operation. Disruption of sensory receptors involved in postural control has allowed observing the reorganization implemented by the central nervous system (CNS). In addition, the visual field dependence appeared to be a relevant factor to observe interindividual behavioral differences. Disturbance of postural control was assessed through a kinematic analysis and a stabilometric analysis of the handstand (classical analysis and non-linear analysis). Results of these analyzes suggest different strategy according to visual field dependence in the control of the handstand, which does not seem to be the case in upside-down posture


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.