Etude du lien spécifique entre la dysrégulation de l’attention conjointe et le développement de la communication sociale chez de jeunes enfants avec autisme

par Brigitte Al Halaby (Pérès)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Adrien.


  • Résumé

    Si l’étiologie de l’autisme reste mal identifiée, ce trouble est caractérisé par des déficits de la communication sociale, notamment de l’attention conjointe, une importante difficulté à comprendre autrui comme agent intentionnel, un manque d’empathie et des déficits d’imitation. Cette recherche a pour objectifs d’étudier d’une part le lien entre la dysrégulation d’attention conjointe et le développement ultérieur de la communication sociale et d’autre part l’impact d’un programme d’intervention individuelle centrée sur l’hétérorégulation de l’attention conjointe chez de jeunes enfants avec autisme. Il s’agit d’une étude à la fois longitudinale (12 mois) et transversale qui porte sur 10 jeunes enfants avec autisme appariés par âge de développement à 10 jeunes enfants avec trisomie 21 et 10 enfants tout-venants. Le développement psychologique des enfants de ces trois groupes est évalué à l’aide de tests psychométriques validés et étalonnés (Brunet-Lézine, BECS, EDEI-R). L’évaluation de la dysrégulation de l’activité d’attention conjointe et de la communication sociale est réalisée au cours de séances d’activités ludiques au moyen d’outils cliniques originaux. L’analyse comparative des résultats met en évidence une dysrégulation dans les processus d’attention conjointe (désynchronisation, persévérations, ruptures, variabilité, lenteur) contribuant au développement atypique de la communication sociale dans l’autisme notamment pour ce qui concerne la fonction directive et la production de gestes conventionnels et pourrait expliquer les difficultés des enfants avec autisme à s’adapter dans une situation sociale. Par ailleurs, l’évolution différentielle des enfants avec autisme bénéficiant de l’intervention montre que les variabilités interindividuelles dans les profils développementaux cognitifs et socio-communicatifs des enfants de notre étude correspondent aux variabilités interindividuelles de dysrégulation d’attention conjointe. Notre modèle de recherche est donc bien confirmé, et met en évidence l’intérêt de l’évaluation de la dysrégulation d’attention conjointe comme pronostic du développement de la communication sociale. Ces résultats nous incitent à proposer des interventions centrées sur l’hétérorégulation d’attention conjointe et de la communication sociale chez de jeunes enfants avec autisme.

  • Titre traduit

    Study of a specific link between joint attention dysregulation and the development of social communication in young children with autism


  • Résumé

    The etiology of autism remains poorly identified, however it has been established that this disorder is characterized by deficits in social communication, in particular in joint attention, which involves major difficulties in understanding others as intentional agents, a lack of empathy and deficits in imitation. The objectives of this research are to study, on one hand, the link between joint attention dysregulation and later social communication development, and on the other hand, the impact of an intervention program based on the hetero-regulation of joint attention for young children with autism. It is both a longitudinal (12 months) and transversal study concerning 10 young children with autism, matched by developmental age to 10 young children with Down’s syndrome and to 10 young typically developing children. The development of the children comprising these three groups is assessed with appropriate clinical tools (Brunet-Lézine, BECS, EDEI-R). The assessment of dysregulation (in the domains of activity, joint attention and social communication skills) is realized during play sessions using original clinical tools. The results show dysregulation in processes of joint attention (desynchronization, perseverations, breaking off, instability, slowness) contributing to atypical development of social communication in autism, in particular with regard to producing imperative function and conventional gestures, which could explain the difficulties that children with autism exhibit when learning to socialize. However, differential evolution in children with autism benefiting from intervention shows that inter- individual instabilities in cognitive profiles and in the development of social communication skills correspond to interindividual instabilities in the dysregulation of joint attention. Our model is thus supported by the data, underlining therefore the interest of using joint attention dysregulation as a predictor of social communication development. These results also emphasize the value of therapies based on the hetero-regulation of joint attention and of social communication for young children with autism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.