Santé et mortalité des enfants en Côte d'Ivoire urbaine : vers une réduction de l’avantage urbain ?

par Rosine Addy Mosso

Thèse de doctorat en Démographie

Sous la direction de Maryse Gaimard.

Le président du jury était Yves Charbit.

Le jury était composé de Maryse Gaimard, Michèle Dion, Christophe Bergouignan, Koffi N'Guessan.

Les rapporteurs étaient Michèle Dion, Christophe Bergouignan.


  • Résumé

    L’amélioration de la survie des enfants demeure au cœur des préoccupations sanitaires en Afrique subsaharienne où la transition sanitaire est en panne depuis 1990. Ce contexte de crise sanitaire est concomitant à une récession économique et à une forte croissance urbaine. L’expansion rapide de la population citadine constitue aujourd’hui un défi majeur de santé publique. A l’instar de ses pairs africains, la Côte d’Ivoire, qui a expérimenté une forte croissance urbaine depuis 1960, a connu au cours des deux dernières décennies une absence de progrès notable en matière de réduction de la mortalité des enfants. L’analyse des tendances selon le milieu de résidence révèle un recul de la mortalité relativement plus important en milieu rural que dans les villes ivoiriennes. Cette situation amène à s’interroger sur les facteurs explicatifs de l’évolution de la mortalité des enfants vivant en milieu urbain ivoirien. L'objectif principal de la thèse est d’appréhender les facteurs explicatifs du ralentissement de la baisse de la mortalité des enfants vivant en milieu urbain ivoirien. L’analyse, basée sur les données démographiques et sanitaires réalisées entre 1994 et 2005, apprécie les effets de l’environnement contextuel démo-économique et sanitaire sur la dynamique de la mortalité et examine l’hypothèse d’une dégradation de la survie dans les milieux urbains pauvres. Deux constats ressortent des analyses. D’une part, il existe un réel ralentissement des progrès en matière d’amélioration de la survie des enfants dans les villes ivoiriennes, notamment à Abidjan. D’autre part, si les inégalités socio-économiques conduisent à des inégalités sanitaires, la dégradation de la survie concerne davantage les enfants des classes moyennes et aisées que ceux des ménages les plus démunis. En outre, la dimension sociale joue un rôle davantage important dans le comportement maternel en matière de recours aux soins: l’utilisation des services de santé étant relativement plus fréquente chez les mères issues de ménages de grande taille ou chez les migrantes. L’analyse révèle également une accentuation de l’influence des facteurs environnementaux sur la survie des enfants entre 1994 et 2005 et une précarité des conditions d’habitat.

  • Titre traduit

    Child health and mortality in Côte d’Ivoire’s cities : toward a dropping of urban advantage ?


  • Résumé

    Improving child survival remains at the core of health concerns in sub-Saharan Africa where the health transition is down since 1990. This health crisis is concomitant to an economic recession and a rapid urban growth. The rapid expansion of the urban population is now a major public health challenge. Like its African peers, Côte d'Ivoire, which has experienced a rapid urban growth since 1960 has failed to significantly reduce child mortality over the two past decades. The analysis of trends by area of residence reveals a decline in mortality, which is relatively larger in rural areas than in Ivorian cities. This raises questions about the factors explaining the evolution in the mortality of Ivorian city children. The main objective of this thesis is to understand the factors slowing the decline in the mortality of children who live in urban Ivory Coast. The analysis, based on demographic and health data collected between 1994 and 2005, assesses the effects of demographic, economic, contextual environment and health on the dynamics of mortality and examines the hypothesis of deterioration in the survival in poor urban area. Two conclusions emerge from the analysis. On the one hand, there is a real decrease in the progress regarding the improvement of child survival in Ivorian cities, mainly in Abidjan. On the other hand, if the socio-economic disparities lead to health inequalities, the degradation of child survival concerns more middle and upper classes than those of the poorest households. In addition, the social dimension plays a more important role in the maternal behavior regarding health care: the use of antenatal health services is relatively more frequent among mothers from large-size households or among migrants. The analysis also reveals an emphasis of the influence of environmental factors on child survival between 1994 and 2005 and precarious living conditions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.