La recomposition d’une aristocratie ouvrière : Enquête ethnographique aux chantiers navals de Saint-Nazaire

par Pauline Seiller

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Olivier Schwartz.

Le président du jury était Stéphane Beaud.

Le jury était composé de Olivier Schwartz, Stéphane Beaud, Jean-Noël Retière, Serge Paugam, Yasmine Siblot.

Les rapporteurs étaient Jean-Noël Retière, Serge Paugam.


  • Résumé

    A partir d’une enquête ethnographique menée durant cinq ans aux chantiers navals deSaint-Nazaire, cette recherche met en évidence l’hétérogénéité du monde ouvriercontemporain et analyse plus spécifiquement la condition des ouvriers qui constituent laminorité stable sur ce site industriel : les ouvriers Chantiers, recrutés directement parl’entreprise donneuse d’ordres.La thèse présente en premier lieu les qualités qui font de ces ouvriers une aristocratieouvrière au sein d’un monde ouvrier caractérisé par son éclatement. Insérés dansl’emploi stable, dans une entreprise qui leur confère des gratifications matérielles etsymboliques, aux côtés de figures ouvrières plus précaires (intérimaires, ouvriers soustraitants,ouvriers immigrés), les ouvriers Chantiers constituent une fraction ouvrière« stable et honorable ». Ils conservent également certains traits traditionnels du mondeouvrier qui montrent qu’ils ne sont que partiellement affectés par les mutations encours. La thèse étudie ensuite les effets des transformations industrielles sur ces ouvriersstables. Les évolutions du travail ouvrier, les segmentations internes au groupeprofessionnel et les processus de mise en concurrence des salariés participent à larecomposition de cette aristocratie ouvrière. De plus, les modes de gestion de la maind’oeuvre,basés sur le recours massif à la sous-traitance (nationale et étrangère),contribuent à nourrir le sentiment de déstabilisation des ouvriers Chantiers. La présencedes ouvriers sous-traitants est effectivement perçue comme une « menace » et rendtangible le risque de précarisation du « noyau stable ».

  • Titre traduit

    The setting-up of the Working Class “aristocracy” : Ethnographic research in the Saint-Nazaire shipbuilding industry


  • Résumé

    This research shows the heterogenity of the contemporary blue collars group. Based ona five years ethnographic research in the Saint-Nazaire shipbuilding industry, it analysesthe working condition of the most integrated and “steady” workers, directly hired by theshipbuilding. The thesis explains why these workers can be seen as an “aristocratic” partof the working class. They benefit from an industry that gives them higher material andsymbolical gratifications than the other workers (subcontracter workers, immigrantworkers, etc.). They are not totally impacted by the current transformations observed inthe industry. Indeed, they show some traditional features of the working class culture.But the thesis explores the consequences of the transformations in the management. Themassive presence of local and foreign subcontractors’ workers intensifies theuncertainty for the future felt by the most steady workers.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Paris Descartes à Paris

La recomposition d'une aristocratie ouvrière : Enquête ethnographique aux chantiers navals de Saint-Nazaire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Paris Descartes à Paris

Informations

  • Sous le titre : La recomposition d'une aristocratie ouvrière : Enquête ethnographique aux chantiers navals de Saint-Nazaire
  • Détails : 1 vol. (590 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 531-555
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.