Mode de structuration et modélisation du répertoire langagier : Contribution pour la formation des enseignants de langues à une didactique du plurilinguisme

par Marion Dufour

Thèse de doctorat en Sociodidactique

Sous la direction de Christine Deprez.

Le président du jury était Philippe Blanchet.

Le jury était composé de Christine Deprez, Philippe Blanchet, Jean-Claude Beacco, Véronique Castellotti, Muriel Molinié.

Les rapporteurs étaient Jean-Claude Beacco, Véronique Castellotti.


  • Résumé

    Dans ce travail de thèse, j’ai entrepris d’éclairer le mode de structuration du répertoire langagier, concept sociolinguistique introduit par l’ethnographe de la communication John Gumperz dans les années soixante, afin de pouvoir proposer des applications pédagogiques en vue de la formation des enseignants de langues à cette notion.Le concept de répertoire langagier constitue, en effet, un concept phare de la didactique du plurilinguisme, didactique qui a donné lieu à de nombreux projets éducatifs en Europe depuis une vingtaine d’année, et qui vise au développement d’une compétence plurilingue et pluriculturelle.Aussi, après avoir essayé de cerner au mieux le mode de structuration du répertoire langagier, qui implique que l’on considère un niveau intermédiaire de genres de discours permettant de passer des formes linguistiques aux formes de la communication, j’ai proposé une recherche-action dont l’objectif était l’élaboration d’un modèle de répertoire langagier.Cette recherche exploratoire a été menée grâce au concours de douze étudiants de licence 3 de science du langage de l’université de Rouen, déjà sensibilisés à la notion de répertoire langagier, et dont la majorité se destinait à l’enseignement du français langue étrangère. Le dispositif comprenait deux parties. La première partie, à visée réflexive, consistait à demander aux étudiants de représenter sous la forme d’une représentation graphique l’idée qu’ils se faisaient de leur répertoire langagier. La seconde partie plus analytique visait à sensibiliser les étudiants à la notion de genre discursif, grâce à l’étude d’extraits issus de l’article de John Gumperz (1964) dans lequel il explicite le mode de structuration du répertoire langagier.Chacune des parties comportait une succession d’opérations intellectuelles susceptibles de faire surgir les représentations des étudiants et de les interroger. En effet, réfléchir au mode de structuration du répertoire langagier implique nécessairement de conscientiser les comportements langagiers que l’on adopte au cours des différentes activités langagières auxquelles on participe dans la vie de tous les jours. Ainsi, les étudiants étaient amenés à prendre du recul sur la notion de langue, « invention des linguistes » (Calvet, 2004), pour s’interroger davantage sur les pratiques langagières qui, en vérité, constituent les langues. Ce changement de paradigme n’a pas été facile à opérer car les représentations se construisent « à travers des formules primitives stéréotypées » (Py, 2000 :6), qui circulent dans les milieux sociaux, et non sur la réalité des pratiques langagières et des comportements.Par ailleurs, les noms des langues qui constituent très souvent des archilexèmes qui recouvrent et masquent la pluralité des pratiques langagières, et par là-même l’expression de la pluralité des individus d’une part, et d’autre part les outils linguistiques véhiculés notamment par l’école : dictionnaires, manuels de langues, grammaires, qui adoptent rarement une approche sociolinguistique des langues, accréditent la représentation d’entités homogènes et bien délimitées.Ainsi, les discours des étudiants, qu’ils portent sur leurs dessins réflexifs ou sur le cours, montrent qu’ils sont réceptifs à la diversité langagière qui les entoure, qu’ils ont conscience d’accommoder leur discours dans certaines circonstances, de faire des choix langagiers en fonction du degré de formalité d’une situation, et qu’ils distinguent différentes variétés linguistiques qui relèvent notamment de la variation diatopique et de la variation diastratique.

  • Titre traduit

    Structuring and modelling of the verbal repertoire : Contribution to the training of language teachers in a didactic for plurilingualism


  • Résumé

    This research aims at highlighting the structuration of the verbal repertoire, which is a sociolinguistic concept introduced by ethnographer of communication John Gumperz in the sixties, with the view to raising language teachers’awareness on this notion. Indeed, verbal repertoire has become a core concept in didactic of plurilingualism which has been developed in Europe over the past two decades, and whose goal is the development of a plurilingual and pluricultural competence.Thus, in the first part of this work, I set out to better understand the structuration of verbal repertoire, assuming that an intermediate level consisting of registers lies between linguistic forms and communicative forms. I then proposed an action-research project with the aim of shaping a verbal repertoire model. This exploratory research involved 12 students carrying out graduate studies in sociolinguistics at the University of Rouen, already acquainted with verbal repertoire notion, and whose goal is to teach French as a foreign language. This educational setting comprised two parts. The first part required a reflective approach by the students who had to propose a graphic representation of their own verbal repertoire; the second part was more analytical, and should raise their awareness about the concept of registers, by analysing extracts of John Gumperz’s article (1964) in which he clarifies the structuration of the verbal repertoire.Each part of the action-research consisted of operating intellectual sequences aiming at bringing out students’representations and questioning them. Indeed, examining ways of structuring the verbal repertoire necessarily means developing a self-awareness of language behaviour about everyday communication. Thus, students were encouraged to step back from an abstract conception of language to adopt a more concrete point of view exploring language practices. This paradigm shift had been very challenching for the students, as social representations are built on stereotypical primitive ideas (Py, 2000:6) circulating in the social circles, not on the observation of language practices. Moreover, both the use of generic names regarding languages on the one hand, which covers and conceals the plurality of language practices and at the same time the plural identity of individuals; and on the other hand, the linguistic approach taken by most of the educative tools, such as dictionaries, method books, grammars, confirm the representation of well bounded and clearly defined languages.Thus, speeches provided by student regarding their graphic representation of their verbal repertoires and the course content, show that they are receptive to the linguistic diversity around them, they are aware of accommodating to others while interacting in certain circumstances and making language choices to adjust to the formality of the situation, and make distinctions between different linguistic varieties especially diatopic and diastratic variations

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Paris Descartes à Paris

Mode de structuration et modélisation du répertoire langagier : Contribution pour la formation des enseignants de langues à une didactique du plurilinguisme


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Université Paris Descartes à Paris

Informations

  • Sous le titre : Mode de structuration et modélisation du répertoire langagier : Contribution pour la formation des enseignants de langues à une didactique du plurilinguisme
  • Détails : 1 vol. (425 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 265-307. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.