La Chine, nouvel acteur du développement en Afrique ?

par Stéphanie Durand

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Pascal Chaigneau.

Le président du jury était Fouad Nohra.

Le jury était composé de Pascal Chaigneau, Fouad Nohra, Guy Schulders, Dominique Bangoura.

Les rapporteurs étaient Guy Schulders, Dominique Bangoura.


  • Résumé

    Ces dernières décennies, les relations internationales ont été le théâtre d’importantes évolutions. Le retour en force de la Chine est l’une d’elles. La Chine communiste, deuxième puissance économique du monde est devenue incontournable sur la scène internationale.Parallèlement à cette montée en puissance, la République populaire de Chine a renforcé son influence sur le continent africain. Dans sa conquête de l’Afrique, elle a mis en place une politique africaine qui prône un échange égalitaire entre les partenaires, axé sur le développement mutuel et sur le partage entre les peuples chinois et africains. L’intensification des échanges politiques et économiques, participe également au soft power chinois. Avec cette stratégie, Pékin est en passe de conquérir le continent africain en réduisant peu à peu l’influence de ses concurrents, et notamment de Taiwan. Grace à ses principes d’émergence pacifique, la Chine instaure un partenariat apprécié par la majorité des dirigeants africains, et crée une nouvelle voie vers le développement. C’est que la Chine, au-delà de sa quête d’influence sur la scène internationale, a d’importants besoins pour soutenir son développement économique. Il s’agit donc de satisfaire sa demande grandissante, par l’approvisionnement de matières premières, tout en offrant de nouveaux débouchés à ses produits.En échange, elle promet des aides et des infrastructures aux pays du continent en mal de développement. Ainsi, les entreprises chinoises sont incitées à investir et à s’expatrier en Afrique, avec l’aide du gouvernement chinois. Dans ces conditions, la présence chinoise sur le continent, semble apporter un nouveau souffle, donner une réponse nouvelle aux enjeux du développement africain. L’Afrique, caractérisée par un sous-développement chronique, accueille ses promesses chinoises avec beaucoup d’enthousiasme, y voyant une alternative aux échecs des politiques occidentales.En effet, les échanges commerciaux avec la Chine stimulent les économies africaines tout en offrant des produits bons marchés aux populations pauvres. Ils participent à l’amélioration des infrastructures du continent. La diplomatie chinoise permet également aux pays africains d’avoir une meilleure reconnaissance internationale et de revendiquer leur place au sein des institutions.Cependant, ces facteurs de l’émancipation africaine jouent un effet négatif. La société civile africaine dénonce les excès de l’action chinoise, ses atteintes au bon développement, ses entraves à la bonne gouvernance. Cette thèse se propose ainsi d’étudier les incidences que la politique africaine de la Chine, a sur les perspectives de développement du continent. Il s’agira, d’analyser les multiples axes d’interventions chinoises à l’aune des besoins africains en matière de développement.

  • Titre traduit

    China, a new player development in Africa?


  • Résumé

    Pas de résumé en anglais

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.