Vers une idée de la scénophonie : un parcours à travers Gilles Deleuze et Félix Guattari ainsi que, notamment, Samuel Beckett et Morton Feldman

par Schirin Nowrousian

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Denis Guénoun.

Soutenue le 21-12-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

Le jury était composé de Michel Deguy, Esa Kirkkopelto, Peter Szendy.


  • Résumé

    La notion de « scène » étant, comme le montre Esa Kirkkopelto dans son livre Le théâtre de l’expérience – Contributions à la théorie de scène, un concept-limite qui deviendrait distinguable de nos jours à cause de ou grâce à un certain effacement du théâtre, nous voilà étrangement confrontée à l’un de ses pans qui est celui du son et de la musique. Car si la scène semble aussi et surtout à voir avec le théâtre en ce qui concerne son côté optique, quel serait son rapport au sonore, et avec celui-ci, à la voix et à la musique, mais aussi au temps et à l’espace ? Cette recherche tâche de poursuivre ce questionnement en une étude kaléidoscopique qui sollicite, d’un côté, une partie de la philosophie de Deleuze et Guattari (notamment dans Mille plateaux) et ce qu’a pu formuler Sartre dans son livre L’imaginaire, et, de l’autre, l’enquête de certaines œuvres artistiques choisies de Beckett et de Feldman, mais aussi, de façon très ciblée, de Rilke et de Jaccottet. Dans ce parcours à maintes résonances, le projet était et est une première mise à l’épreuve de la notion de scénophonie vers laquelle la présente étude se dirige, mais qui en même temps lui a permis de se mettre en route ainsi que de poursuivre. Il s’agit d’une contribution aux recherches et aux sciences de la scène.

  • Titre traduit

    Towards an idea of scenophony : an investigation reaching through Gilles Deleuze and Félix Guattari as well as, notably, Samuel Beckett and Morton Feldman.


  • Résumé

    The notion of « scene » being, as has been shown by Esa Kirkkopelto in his book Le théâtre de l’expérience – Contributions à la théorie de scène, a concept-limite (a limit-concept) which becomes distinguishable nowadays because of or thanks to a certain seclusion of theatre, puts us in front of one of its threads which is the one of sound and of music. Because the scene, if it seems to also and mainly deal with theatre as for being concerned by its optical side, what about its relation to and with sound, and thus to and with voice and music, but also time and space ? This thesis project intends to follow up this problem in a kaleidoscopic study which, on one side, mobilizes some of the philosophy of Deleuze and Guattari (especially as to be found in Mille plateaux) as well as what Sartre has been able to formulate in his book L’imaginaire, and, on the other side, the investigation of some chosen artistic oeuvres by Beckett and Feldman, but also two texts of Rilke and Jaccottet. On this line of multiple resonances, the project put and puts to prove of value the notion of scénophonie (scenophony) towards which it runs, but which at the same time has allowed it to come into existence and to pursue. It is a contribution to the research and science of the scene.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.