Le roman de pays dans l'entre-deux-guerres : la passion de la terre

par Elisabeth Souny

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Murat.


  • Résumé

    Cette thèse examine la façon dont une notion ancienne, la notion de pays, réactualisée par l'École vidalienne de géographie française et transmise par l'École de la Troisième République, a innervé et, pour ainsi dire, dynamisé la production romanesque rustique de l'entre-deux-guerres en France. Nous constatons, en effet, une forte corrélation entre cette géographie humaine et républicaine du début du siècle et la production littéraire de l'entre-deux-guerres. La configuration d'un cadre générique, le roman de pays, dans le champ littéraire français de l'entre-deux-guerres est donc l'hypothèse globale de ce travail. Le rôle du motif du pays est étudié dans l'oeuvre de Marcel Aymé, Henri Bachelin, André Chamson, Maurice Genevoix, Jean Giono, Henri Pourrat et C.-F. Ramuz, pour ne citer que les principaux auteurs de notre corpus. Une mise en perspective historique de cette production textuelle nous permet d'étudier les relations de cette littérature aux discours de savoirs qui la portent, avant d'examiner la portée sociologique et socio-politique d'un genre fortement corrélé à un appareil pédagogique républicain. Enfin, nous sommes sensible à la construction progressive d'une poétique du genre qui permet de dégager des intrigues-types et leur signification historique. Ce travail entend ainsi démontrer que la passion de la terre a pu être une source de renouvellement du genre romanesque en un temps de crise et de mutations accélérées.

  • Titre traduit

    The homeland novel in the inter-war period : Passion for the land


  • Résumé

    This dissertation examines how a long-standing notion, the notion of the homeland, modernized by the French school of Vidalian geography and edified by the School of the Third Republic, invaded and, so to speak, resuscitated the French peasant novel in the inter-war period. One can easily deduce a close connection between both the human and the republican geography of the beginning of the XXth century and the literary production of the inter-war period. Therefore, our general hypothesis is that a new literary genre, the homeland novel, was born in the French literary field in this period. The role of the pattern of the homeland is considered in the works of Marcel Aymé, Henri Bachelin, André Chamson, Maurice Genevoix, Jean Giono, Henri Pourrat and C.-F. Ramuz, and we only mention here the main authors of our corpus. A historical point of view first enables us to study the relations between this literature and the scientific discourses supporting it. Then we focus on the sociological and socio-political meaning of a genre closely related to a republican pedagogic system. Furthermore, we take into account the gradual founding of a poetics which enables us to recognize representative plot points and their historical implications. This dissertation thus intends to demonstrate that the passion for the land might have been the origin of a renewal of the novel in a time of doubts, crisis and rapid change.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.