Curarum dulce lenimen. Du document musical au monument dévotionnel : Innocentius Dammonis et le Laude libro primo, Venezia, 1508

par Fanch Thoraval

Thèse de doctorat en Musicologie et histoire

Sous la direction de Frédéric Billiet.

Soutenue le 13-12-2012

à Paris 4 en cotutelle avec l'Università Ca' Foscari (Venise, Italie) , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le jury était composé de David Bryant, David Fiala, Agostino Ziino.


  • Résumé

    Le Laude libro primo est un document bien connu qui, depuis le début du siècle dernier, a fait l'objet de plusieurs études. Fait assez exceptionnel pour un recueil de laude polyphoniques de la période, il transmet un répertoire composé par un unique musicien, un chanoine régulier dont l'appartenance à la congrégation réformatrice de San Salvatore constitue la seule donnée biographique établie. Considérées comme caractéristiques de la culture musicale de dévotion du nord-est de l'Italie, les compositions d'Innocentius Dammonis ont successivement été perçues comme étant destinées à l'usage de ses coreligionnaires ou, au contraire, à celui des différentes confréries laïques vénitiennes. L'observation de la culture musicale, théologique et littéraire mise en mémoire dans ce document permet de le présenter sous une autre lumière. En distinguant la part de la conception éditoriale du livre imputable à l'imprimeur de celle due à l'auteur lui-même, il est possible d'envisager les moyens par lesquels ce dernier a pu vouloir le présenter au public. Il ressort d'une étude onomastique que le musicien est probablement un ultramontain, actif dans divers monastères de la congrégation dans laquelle il paraît avoir été très impliqué. Le Laude libro primo semble ainsi moins s'inscrire dans une tradition locale (vénitienne) que dans un projet individuel dont la congrégation de San Salvatore constitue, en partie, le cadre intellectuel. Ce constat suggère une autre approche des choix compositionnels effectués par le chanoine. Parfois atypiques pour ce type de répertoire, ceux-ci ne semblent pas procéder de l'opposition savant-populaire (ou de son corollaire complexe-simple) qui constitue la principale grille d'analyse des laude polyphoniques ; ils s'avèrent avant tout être au service d'un projet dévotionnel mené par un spécialiste (un clerc) qui mêle les arguments moraux aux références bucoliques et pétrarquiennes.

  • Titre traduit

    Curarum dulce lenimen. From a musical document to a devotional monument : Innocentius Dammonis and the Laude libro primo, Venezia, 1508


  • Résumé

    The Laude libro primo is a well known document which has retained scholarship's attention since the beginning of the last century. Quite exceptionally for a collection of polyphonic laude of that period, it contains a repertoire composed by a single musician, a regular canon whose belonging to the congregation of San Salvatore is the only biographical known fact. The compositions by Innocentius Dammonis have been considered a typical product of the musical devotional culture from north-eastern Italy that was intended either for the use of the congregation's members or for that of some venetian confraternities. The observation of the musical, theological and literary culture recorded in this document allows to shed a new light on these laude. The distinction between the responsibility of the printer and the author for its editorial conception makes it possible to understand by which means these laude were intended to be presented. An onomastical study has given some evidence that this musician, who lived in various monasteries of the congregation, was probably born in northern Europe. The Laude libro primo appears to be the product of an individual project, the congregation of San Salvatore being partly its intellectual background, rather than the expression of a local (venetian) tradition. This observation suggests another approach to the canon's compositional choices that are sometimes unusual in that kind of repertoire. They don't seem to be the result of the opposition art/popular music (or its corollary complex/simple) which is the most used analytical framework for the study of polyphonic laude. On the contrary, they appear to serve a devotional project carried out by a specialist (a cleric) who mixes moral arguments with bucolic and petrarchan references.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.