Émergence et problème corps-esprit : vers une caractérisation contemporaine de la notion d’émergence et de son application en sciences cognitives

par Anaïs Soubeyran

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Daniel Andler.

Soutenue le 19-12-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Max Kistler.

Le jury était composé de Daniel Andler, René Doursat, Álvaro Moreno Bergareche, Gertrudis Van de Vijver.


  • Résumé

    Dans la posture émergentiste classique et sa réinterprétation par les premières sciences cognitives, la notion d'émergence ne fait que traduire un consensus anti-réductionniste et n'a aucune véritable pertinence explicative. Pourtant aujourd'hui, les systèmes multi-agents en informatique et la théorie des systèmes dynamiques non linéaires en physique et en biologie, permettent d'ouvrir la «boîte noire» de l'émergence.Il devient possible de définir l'émergence non plus comme la survenance magique de propriétés ontologiquement irréductibles, mais comme la bifurcation dynamique d'un système vers une organisation macroscopique robuste computationnellement et fonctionnellement irréductible, c'est-à-dire non interprétable en termes des propriétés micro-causales du niveau de base. Les propriétés émergentes n'existent qu'en tant qu'elles sont fonctionnelles pour un détecteur de haut niveau.Si des systèmes physiques peuvent instancier des propriétés fonctionnellement irréductibles et relatives à un certain niveau de détection, alors l'irréductibilité fonctionnelle n'est par un argument contre le physicalisme, etil n'est plus possible d'affirmer qu'une propriété n'est pas fonctionnelle simplement parce que l'on ne parvient pas à la fonctionnaliser, puisque son impossible fonctionnalisation peut signifier que l'on ne se situe pas au bonniveau de détection. L'irréductibilité fonctionnelle des propriétés phénoménales ne serait donc pas un argument suffisant pour les exclure du domaine physique. La notion d'émergence ne permet pas de résoudre le problème corps-esprit, mais elle permet d'envisager qu'un tel « problème difficile » puisse survenir dans cadrephysicaliste.

  • Titre traduit

    Emergence and mind-body problem : about a contemporary definition of the notion of emergence and its application in cognitive sciences


  • Résumé

    In the classical emergentist position and its re-interpretation within the early cognitive sciences, the notion of emergence transposes only an anti-reductionist consensus and does not contain any pertinent explicative value. Yet today, as a consequence of the multi-agent systems in informatics along with dynamic non-linear theories in both physics and biology, the formerly dubious notion of emergence has become a relevant and informative concept.Emergence was defined as magic supervenience of ontologically irreducible properties. Today in contrast, one views the notion of emergence in terms of dynamic bifurcations to a robust macroscopic organization computationally and functionally irreducible, that is to say it can not be analyzed in terms of their micro-causal components. Emergent properties exist if and only if they are functional for a higher level of detection.This means that functional irreducibility is not an argument against physicalism, nor is it possible to state that a certain property is not functional simply because we are unable to give it a functional interpretation, for itmight signify that one is not situated within the correct level for its detection. The functional irreducibility of some phenomenal properties will not therefor be a sufficient argument to exclude them from the physical realm. The notion of emergence does not resolve the mind-body problem but it does permit considering that such a problem can occur within the physical world.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.