Description morpho-syntaxique, en diachronie et en synchronie, de la négation et de “ra-” dans le parler d’Oran

par Amine Smara

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Amr Helmy Ibrahim.

Soutenue le 03-01-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Claire Martinot.

Le jury était composé de Amr Helmy Ibrahim, Djaouida Hamdani Kadri, Farouk Bouhadiba.


  • Résumé

    D’un point de vue historique, nous avons constaté que le parler oranais n’appartient ni aux parlers pré-hilaliens ni aux parlers hilaliens, il est issu d’un amalgame de parlers ouest-algériens introduits tardivement dans la ville après le départ des Espagnols en 1791. Notre thèse est basée sur un corpus oral constitué auprès de deux groupes de locuteurs d’âges différents. Notre travail de recherche s’articule autour de deux axes. Le premier a été motivé par la nécessité de valider la nature verbale de “ra-” à travers l’analyse du type de négation qui lui est appliqué. Le second axe concerne l’étude du fonctionnement morphosyntaxique de “ra-”. Concernant la négation nos résultats ont montré que tous les prédicats verbaux, y compris “ra-”, sont niés avec la négation discontinue “ma š”. La négation des prédicats non-verbaux est de type continu et basée sur l’utilisation de l’adverbe de négation “mešši”. Nous avons démontré dans le quatrième chapitre que “ra-” est né de la grammaticalisation de la forme inaccomplie de “ra>a/yara” (voir). “ra-” possède deux fonctions grammaticales principales, combiné aux verbes à l’inaccompli, à l’accompli ou au participe actif, il est en position d‘auxiliaire verbal. Utilisé dans des constructions à prédicat non-verbal, il prend une fonction de copule verbale. Dans ces deux emplois, il est la marque du présent. Dans certaines utilisations “ra-” fonctionne comme un verbe distributionnel à sens plein. En conclusion nous proposons de considérer “ra-” et “kān” comme les deux formes d’un même verbe irrégulier dans la mesure où nous avons deux signifiants pour un même signifié.

  • Titre traduit

    The morphosyntactic description, in diachrony and synchrony, of negation and “ra-” in the Oranian speaking


  • Résumé

    From a historical point of view, we found that the Oranian speaking does not belong to pre-Hilalian or Hilalian dialects; it comes from an amalgam of Western Algerian dialects introduced late in the city after the departure of Spanish in 1791. Our thesis is based on an oral corpus formed by two groups of speakers of different ages. Our research focuses on two axes. The first was motivated by the need to validate the verbal nature of "ra-" through the analysis of the type of negation applied to it. The second axis concerns the study of the morphosyntactic operation of "-ra". Regarding the negation, our results showed that all verbal predicates, including "ra-" are denied with the negation system "ma š". The negation of non-verbal predicate type is continuous and based on the use of the adverb of negation "mešši". We have shown in the fourth chapter that "ra-" was born from the grammaticalization of the unaccomplished form of "ra>a/yara" (see). "ra-" has two main grammatical functions, combined with verbs in the unaccomplished, accomplished and the active participle, it is in a position of verbal auxiliary. When used in constructions with non-verbal predicate, it takes a verbal copula function. In both jobs, it is the mark of the present. In some uses "ra-" functions as a distributional verb in full sense. In conclusion we propose to consider "-ra" and "kan" as the two forms of the same irregular verb to the extent that we have two signifiers for the same signified.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.