Vers une éthique de l'empathie

par Maria Luisa Lopes Semedo

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Michel Besnier.

Soutenue le 18-12-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    L’empathie est une faculté émotionnelle et cognitive précoce, universelle et modulable, qui nous permet d’être affecté, de reconnaître et de répondre de manière appropriée à la subjectivité d’autrui. L’empathie nous permet, ainsi, de ressentir les émotions et les sentiments de l’autre mais également de comprendre, de connaître et de prévoir son comportement afin de mieux adapter notre comportement intersubjectif. Ce comportement peut aller de la simple coordination sociale à un comportement véritablement éthique. L’objectif de ce travail est celui de présenter et de réfléchir aux conditions de possibilité d’une nouvelle éthique : une éthique de l’empathie qui considère cette faculté comme son fondement (contagion, détresse empathique, imitation), son moyen (simulation, imagination, mémoire, souci empathique) et sa fin (partage, confiance, coopération, respect). L’éthique de l’empathie est une éthique hybride, cognitivo-affective, à la fois réaliste et idéaliste ; une éthique minimaliste du point de vue du rapport à soi et à autrui car elle privilégie la relation à autrui aux devoirs envers soi-même ; une éthique qui concilie l’universalité et les cas particuliers ; qui concilie la nature humaine (l’être) avec les valeurs et les normes (le devoir être) tout en laissant une place au dépassement de l’être par la prise en compte de la perfectibilité humaine, notamment à travers l’éducation empathique. Nous proposons ainsi une recherche moderne interdisciplinaire qui prend en compte, non seulement, les dernières études dans les domaines des sciences naturelles et humaines sur notre capacité d’empathie, mais encore le nouveau monde global dans lequel nous vivons aujourd’hui.

  • Titre traduit

    Towards an ethics of empathy


  • Résumé

    Empathy is an emotional and cognitive early faculty which is universal and flexible, which allows us to be affected, to recognize and to respond properly to the subjectivity of others. Empathy allows us, therefore, to feel the emotions and feelings of the others but also to understand, to know and to predict their behavior in order to better adjust our intersubjective conduct. This behavior can range from simple social coordination to a true ethical conduct. The objective of this work is to present and reflect on the conditions of possibility of a new ethics: an ethics of empathy that considers this faculty as its foundation (contagion, empathic distress, imitation), its means (simulation, imagination, memory, attention empathic concern) and its goal (sharing, trust, cooperation, respect). The ethics of empathy is a hybrid ethics, cognitive-affective, realistic and idealistic, minimalist from the point of view of the relation to itself and with others because it prefers relationships with others to own duties. It is an ethics that combine universality and particular cases; that reconciles human nature (is) with values and principles (ought) while leaving space to be exceeded by taking into account human perfectibility, including through an empathetic education. We propose a modern interdisciplinary research that takes into account not only the latest studies in natural sciences and humanities on our ability to empathize, but also the new global world in which we live today.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.