Construction de macro-propositions dans une émission radiophonique interactive anglophone

par Bertrand Koszul

Thèse de doctorat en Linguistique anglaise

Sous la direction de Pierre Cotte.

Soutenue le 23-11-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le jury était composé de Catherine Collin, Claude Delmas, Nigel Quayle.


  • Résumé

    Ce travail porte sur les relations entre les propositions du texte et les macro-propositions telles qu’elles ont été définies par van Dijk et Kintsch. L’étude a été conduite sur un corpus de textes issus d’une émission radiophonique interactive. Une première partie du travail a été consacrée à la recherche d’un lien entre l’organisation informationnelle des propositions et l’organisation séquentielle du texte. Les liens décrits par Fries et Martin à propos de textes écrits n’ont pas été retrouvés dans les textes oraux du corpus. Dans une seconde partie nous avons étudié la formation de macro-propositions par généralisation. Une analyse des lexicalisations des macro-propositions a montré que la généralisation se faisait sur une base conceptuelle et non lexicale et que les macro-règles décrites par van Dijk et Kintsch ne rendaient pas compte de la formation de la totalité des macro-propositions générées lors de la compréhension.

  • Titre traduit

    Macro-proposition formation in a British phone-in programme


  • Résumé

    This study examines the relations between textual propositions and macro-propositions as defined by van Dijk and Kintsch. The corpus used consisted of texts taken from a BBC phone in programme. In the first part of the study a link was sought between the structure of the text and the information structure of the messages. The patterns identified by Fries and Martin in written texts however could not be found in the oral texts of the corpus. The second part of the research focused on macro-propositions deriving from generalisation. An analysis of the lexicalisation of the concepts of these macro-propositions showed that generalisation was made on a conceptual basis as opposed to a lexical one and that the generalisation macro-rule defined by van Dijk and Kintsch fails to account for all the macro-propositions generated during comprehension.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.