IM'A et NAME : etude comparée des anthroponymes germaniques et slaves et leurs plus anciennes manifestations chez les Anglo-Saxons et les Russes.

par Olga Boiché (Khallieva)

Thèse de doctorat en Études médiévales anglaises

Sous la direction de Leo Martin Carruthers.

Soutenue le 09-11-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .

Le président du jury était Pierre Gonneau.

Le jury était composé de Pierre Gonneau, Catherine Delesse, Hans Sauer, Fedor Borisovič Uspenskij.


  • Résumé

    Le présent travail constitue une analyse philologique et historique des plus anciens anthroponymes germaniques et slaves. Le corpus est composé d’anthroponymes germaniques attestés avant la fin du 5e siècle, d’anthroponymes germaniques féminins attestés avant la fin du 7e siècle, d’anthroponymes anglo-saxons attestés avant la fin du 9e siècle, d’anthroponymes slaves attestés avant la fin du 9e siècle et d’anthroponymes russes attestés avant la fin du 14e siècle. Ont été analysées les notions cultuelles et culturelles exprimées dans les noms personnels et partagées par deux peuples, tels que : la sacralité des héros élus par les dieux, la vénération des ancêtres et la croyance en leur renaissance, la croyance en les femmes-gardiennes, les esprits tutélaires, le désir et le souhait de richesse pour la descendance. La croyance en la force protectrice des anthroponymes apotropaïques est analysée sur l’exemple des noms exprimant des émotions négatives par rapport à l’enfant, des anthroponymes se rapportant au loup et des anthroponymes à caractère obscène. L’analyse des noms des femmes germaniques et slaves a permis d’expliquer la prédominance des anthroponymes belliqueux chez les premières et l’absence de ceux-ci chez les deuxièmes.

  • Titre traduit

    IM’A and NAME : a Comparative Study of Germanic and Slavic Given Names with their oldest manifestations among the Anglo-Saxons and the Russians.


  • Résumé

    The present dissertation is a philological and historical analysis of the oldest Germanic and Slavic given names. The corpus comprises the Germanic names attested before the end of the 5th century, the names of Germanic women attested before the end of the 7th century, the Slavic names attested before the end of the 9th century and the Russian names attested before the end of the 14th century. I analyse the cultic et cultural notions expressed in the personal names and shared by both traditions such as: sacrality of the hero chosen by gods, veneration of the ancestors and belief in their rebirth, belief in female guardian spirits, the desire and hope of wealth for the progeny. The belief in the protective force of the apotropaic names isanalysed from examples of names expressing negative emotions toward the child, names referring to a wolf and names with an obscene meaning. The close examination of German and Slavic female names reveals and explains the predominance of warlike anthroponomical themes among the former and their absence among the latter.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par PUPS à Paris

Imja et name : aux sources de l'anthroponymie germanique, anglo-saxonne et slave


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par PUPS à Paris

Informations

  • Sous le titre : Imja et name : aux sources de l'anthroponymie germanique, anglo-saxonne et slave
  • Dans la collection : Cultures et civilisations médiévales , 65
  • Détails : 1 vol. (548 p.)
  • ISBN : 978-2-84050-980-6
  • Annexes : Bibliogr. p. 481-513. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.