Figures de la modernité. Théorie et pratique du texte dans les littératures d’Europe centrale (1900–1914) à travers les œuvres de Karol Irzykowski, Ladislav Klíma et Géza Csáth

par Mateusz Chmurski

Thèse de doctorat en Littérature comparée – Littératures slaves – Littérature hongroise

Sous la direction de Xavier Galmiche et de Ewa Paczoska.


  • Résumé

    Se donnant pour cadre chronologique la période charnière entre l’héritage du XIXe siècle etles mouvements artistiques modernes, cette thèse analyse les enjeux de l’écriture diaristiqueface à l’oeuvre de fiction de trois écrivains centre-européens : le Polonais Karol Irzykowski(1873–1944), le Tchèque Ladislav Klíma (1878–1928) et le Hongrois Géza Csáth (1883–1918). Seules leurs oeuvres des années 1900–1914 sont analysées, mais le corpus est triple :on y observe effet le croisement constant de la pratique diaristique avec l’écriture d’oeuvres defiction et les tentatives de théorisation de l’expérience moderne dans leurs essaispsychologiques, psychanalytiques ou (para)philosophiques. Le cadre commun de la réflexionreste, d’une part, l’exploration des dispositifs d’écriture au croisement du vécu et du littéraireà travers l’exploration des manuscrits ; de l’autre, la réflexion contemporaine sur laconstruction narrative de l’identité. La thèse proposée réside dans l’idée qu’à l’aune du siècledernier, une révision du partage fondamental entre genres littéraires s’est imposée comme unenécessité face à la crise de l’individu moderne. L’écriture du journal personnel en vient àdépasser son rôle de témoignage : le manuscrit révèle tous les aspects d’une existence quinous soient accessibles. Cinq chapitres consécutifs articulent le lien intrinsèque entrel’existentiel et le fictionnel dans l’ensemble de l’oeuvre de chacun des trois auteurs.

  • Titre traduit

    Figures of Modernity : text Theory and Practice in Central-European Literature (1900–1914) in the Works of Karol Irzykowski, Ladislav Klíma and Géza Csáth


  • Résumé

    This thesis concerns the crucial time when the heritage of 19th century and the birth of modernartistic movements intertwine. It focuses on the relation between diaristic writing and fictionin the works of three Central-European authors: the Pole Karol Irzykowski (1873–1944), theCzech Ladislav Klíma (1878–1928) and the Hungarian Géza Csáth (1887–1919). Only theirworks from the period 1900–1914 are considered, but the corpus’ nature is threefold, since itreflects the constant interweaving of the diaristic practice in fiction, essays and psychological,psychoanalytical and (para)philosophical essays. The common frame of analysis is to befound, on one hand, in the exploration of writing deployments (dispositifs as defined byMichel Foucault) connecting the existential and literary dimensions through the examinationof the manuscripts, and on the other, in the contemporary idea of the narrative constitution ofidentity. The thesis proposed is that at the beginning of the last century the crisis of modernsubject abolished the borders between literary genres. Keeping a diary became far more than atestimonial practice: its manuscripts reveal all the accessible aspects of one’s existence. Fiveconsecutive chapters explore this intrinsic junction between the existential and the fictional inthe entire oeuvre of the three authors.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.