Une idée beckettienne de scène : approche philosophique des textes dramatiques de Samuel Beckett

par Nicolas Doutey

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Denis Guénoun.

Soutenue le 20-10-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF 19e-21e (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Loup Rivière.

Le jury était composé de Matthijs Engelberts, Bernard Sève.


  • Résumé

    L’objet de cette étude est de dégager une idée de scène de l’écriture théâtrale de Beckett. L’interrogation est suscitée par la place particulière que semble occuper l’oeuvre dans le champ théâtral, que l’on pense aux dramaticules qui remettent en cause le partage du « théâtre de texte » et de ce que l’on approche plutôt aujourd’hui à travers l’idée de « performance », ou au fait que « le cas Beckett » est souvent convoqué pour exemplifier les rapports difficiles entre texte et mise en scène. On propose de penser que ces singularités sont les symptômes d’une entreprise plus radicale de mise en crise de la catégorie de l’incarnation qui informe implicitement une certaine compréhension du fait théâtral. L’exploration des assises philosophiques du refus beckettien de l’incarnation, et l’étude de la manière dont la poétique dramatique de l’écrivain met en volume, à divers niveaux, un conflit entre « la vie » et « l’abstrait », là où l’art théâtral est habituellement décrit comme reposant sur leur fusion, permettront de dégager, au croisement du théâtre et de la philosophie, des motifs théoriques qui travaillent en profondeur la conception traditionnelle de la scène, et de dessiner une autre idée, beckettienne, de scène. Qualifier l’apparition scénique des pièces de l’écrivain sera donc, simultanément, l’occasion d’envisager l’écriture théâtrale en d’autres termes, et notamment loin de l’opposition du texte et de la scène.

  • Titre traduit

    A Beckettian idea of the stage : A philosophical approach of Samuel Beckett’s dramatic texts


  • Résumé

    This work aims to define an idea of the stage through the study of Beckett’s dramatic texts. Our line of enquiry arises from the unusual position of his works within the theatrical field : whether one calls to mind the short plays which do not fit the division into « text-based theatre » and what is more commonly approached today through notions of « performance », or the fact that « the case of Beckett » is often evoked to exemplify the problematic relations that can exist between text and stage direction. We put forward the hypothesis that these particularities are the symptoms of the way Beckett’s plays undertake more radically to jeopardise the categories of incarnation and embodiment on which a certain understanding of theatre is grounded. Exploring the philosophical bases of Beckett’s refusal of incarnation/embodiment, and studying the way his poetics on various levels acts so as to throw into relief a conflict between « the living » and « the abstract », when dramatic art is usually described as their fusion, allows us to shed light on theoretical patterns shaping the traditional conception of the theatre, and to put forward another idea, a Beckettian idea, of the stage. Describing the way his plays conceive of scenic apparition will then also be a way to think of writing for the theatre in other terms, ones far removed from the opposition of text and stage.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?