La question du lecteur dans l'oeuvre romanesque de Retif de la Bretonne : Le Pornographe, Le Paysan perverti, Le Ménage parisien

par Asma Guezmir

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Michel Delon.

Soutenue le 25-02-2012

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de la Manouba (Tunisie) , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF 17e-18e (laboratoire) .

Le président du jury était Samir Marzouki.

Le jury était composé de Pierre Frantz, Chaabane Harbaoui.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la question du lecteur dans trois textes de Rétif de la Bretonne : Le Paysan perverti (1775), Le Ménage parisien (1772) et Le Pornographe (1769). Malgré la diversité de son contenu et de sa structure, ce corpus a en commun de mettre en abyme la figure du lecteur. Bien que sollicité, souvent même à l’excès, le lecteur des trois textes entretient des relations très tendues avec l’auteur. Celui-ci s’emploie à conditionner l’exercice de la lecture tout en simulant de favoriser la liberté du lecteur. Ce rapport de force se déploie à plusieurs niveaux des ouvrages étudiés. Il est explicite à travers la figure du lecteur intradiégétique. Il est plus subtil et latent, en revanche, quand Rétif construit dans le texte l’image du lecteur « idéal ». Outre un attachement « viscéral » à l’oeuvre, nous décelons dans l’écriture romanesque rétivienne une conception moderne de la relation auteur/lecteur. « Inégal » dans sa production, « maladroit », « impertinent », Rétif a pourtant très tôt lancé une réflexion inédite sur le rôle du lecteur dans l’accomplissement du fait littéraire. Le lecteur y est, en effet, considéré comme l’émule de l’auteur : un copropriétaire potentiel, voire un propriétaire légitime de l’oeuvre dont dépend son devenir. Mais Rétif n’est pas pour autant prêt au partage, encore moins à être « dépossédé » de son oeuvre. Le tiraillement permanent de l’auteur transfigure ainsi l’expérience littéraire en une expérience humaine.

  • Titre traduit

    The ‘Reader’ in the Works of Rétif de la Bretonne : Le Pornographe, Le Ménage parisien, Le Paysan perverti


  • Résumé

    The thesis purports to investigate the ‘reader’ in three works by Rétif de la Bretonne which are: Le Paysan perverti (1775), Le Ménage parisien (1772) and Le Pornographe (1769). Though diverging in content and structure, the three works converge in the desire to inscribe the reader in the text. Although sought for, quite often in an exaggerated way, the reader in the three texts has an extremely tense relationship with the author who is committed to control the act of reading while pretending to leave the reader total freedom. This struggle for power is felt at various levels in the three texts examined; it is made overt through the figure of the intradiegetic reader but subtler when appealing to the figure of the ‘ideal reader’. Apart from the visceral tie to the text, we distinguish in the retivian novelistic discourse a modern conception of the author/reader relationship. Though ‘uneven’, ‘clumsy’ and ‘impertinent’, Rétif, early on, declared implicitly within his work a first-time vision of the role of the reader in the accomplishment of the literary act. The reader is in fact inscribed in the text as the emulator of the author: a potential and legitimate owner of the work on which depends his becoming. However, Rétif is not ready to surrender his authorship. The continual division of the author transfigures the literary experience into a human one.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.