L’Anecdote ou la fabrique du petit fait vrai. Un genre de récit miniature, de Tallemant des Réaux à Voltaire (1650-1756).

par Karine Abiven

Thèse de doctorat en Langue et littérature française

Sous la direction de Delphine Denis.

Soutenue le 17-11-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Emmanuel Bury.

Le jury était composé de Jean-Michel Adam, Béatrice Guion, Jean-Paul Sermain.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est de montrer les spécificités de l’anecdote, comme micro-récit à prétention véridique, à partir du milieu du XVIIe siècle. Ce genre de récit a alors connu un essor notable dans les discours émanant des milieux mondains et savants ; au même moment, il devient une des modalités de l’écriture de l’Histoire dans les Mémoires de cour. En constituant un corpus d’échantillons issus de Mémoires, de Vies et d’Ana (recueils de pensées et d’anecdotes), nous dégageons un prototype de cette séquence textuelle. Malgré son air de famille avec l’exemplum, la facétie ou l’apophtegme, l’anecdote s’en distingue par la rétention à la véridicité. Cette propriété s’avère décisive dans une période où l’écriture historique et biographique connaît une reconfiguration rhétorique, à la faveur d’une attention accrue à l’individu et au détail authentique. Mais d’autres traits inhérents à l’anecdote entravent ce souci du vrai. Parce que son usage vise à susciter un affect (rire, surprise), elle est attirée par les formes de l’invention (fiction, plaisanterie, satire). Elle est par ailleurs faite pour circuler, dépourvue de véritable auteur : issue d’un discours oral, elle est transmise par l’écrit, puis souvent extraite en recueils et compilée. En vue d’établir une poétique et une rhétorique de ce genre, nous examinons ses caractéristiques langagières, ses modalités de circulation, et sa manière paradoxale de construire un discours vrai sur l’individu. Nous espérons ainsi contribuer à une histoire des formes, en montrant que l’anecdote prend le relais d’anciens genres de récits brefs à la fin de la première modernité.

  • Titre traduit

    The Anecdote : the making of small true facts. A miniature genre, from Tallemant des Réaux to Voltaire (1650-1756).


  • Résumé

    The purpose of this work is to define the characteristics of the anecdote, understood as a short non fictitious narrative, from the middle of the 17th century. In that period the anecdote enjoyed a wide popularity amongst scholars and high society, while it became an historiographic form in Memoirs of the court. The analysis of a series of examples taken from Memoirs, Lives and Ana (i.e. collections of thoughts and anecdotes) enables us to outline a textual pattern. In spite of the likeness it bears to the exemplum, the jest and the apothegm, the anecdote differs by its claim to truthfulness. This particularity appears to be essential in the context of a profound transformation of historical and biographical rhetoric, which evolves towards a deeper interest in the individual and the authentic detail. However this aspiration to truthfulness is limited by other characteristics of the anecdote. Insofar as it aims to provoke an emotional reaction (such as laughter or surprise), the anecdote is also linked to more inventive forms (for instance fiction, joke, satire). Besides it is designed for circulation and doesn’t belong to a single author: its oral origin is altered by the process of writing, collecting and compilating. To describe a poetic and rhetoric of this genre, we intend to analyse its linguistic characteristics, the paths of its circulation, and its paradoxical way of producing a truthful statement on the individual. Our work takes part in the history of literary forms and aims to show that the anecdote has replaced ancient forms of brief narratives in early modern French literature and historiography.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?