Le regard des voyageurs latins sur les chrétiens d’Orient (Cilicie, Syrie-Palestine, Égypte) du XIIe au début du XVe siècle

par Camille Rouxpetel

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jacques Verger.

Soutenue le 11-12-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) et de Jeux et enjeux des pouvoirs Ve-XVe siècle (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Élisabeth Crouzet-Pavan.

Le jury était composé de Anne-Marie Eddé, Jacques Paviot.


  • Résumé

    Ce travail a pour objet l’image de l’autre dans les textes des voyageurs latins en Cilicie, Syrie-Palestine et Égypte du XIIe au début du XVe siècle. La rencontre directe entre chrétiens d’Occident et chrétiens d’Orient altère en effet progressivement les représentations occidentales antérieures. Les attitudes des auteurs varient selon leur statut et selon les trajectoires propres à chacun. Après une présentation des conditions de production des œuvres, mettant en évidence les thématiques présidant à la rencontre avec les chrétiens d’Orient, cette étude analyse le discours latin sur l’altérité orientale. Ce dernier résulte de la confrontation entre observations et représentations et se construit entre la curiosité pour une réalité nouvelle porteuse d’exotisme, et l’élaboration d’une double rhétorique du rejet et de l’assimilation de chrétiens considérés à la jonction d’enjeux géopolitiques, dans le contexte des croisades, et d’enjeux religieux, dans le double contexte de la politique d’union pontificale et du prolongement de la réforme monastique. L’intégration des Églises orientales à la culture occidentale suppose alors d’articuler unité et diversité au sein même de la chrétienté. L’analyse du rapport des Latins à la Terre sainte, entre « géographie sacrée » et géographie réelle, des discours croisé, missionnaire et pèlerin sur la diversité et de leurs réactions à celle-ci permet enfin de mesurer l’impact de la rencontre avec les chrétiens orientaux, dans leur dissemblance et leur similitude, sur l’idée de chrétienté.

  • Titre traduit

    The representation of Eastern Christians in Latin travellers’ writings (Cilicia, Syria Palestine, Egypt) from the 12th century to the early 15th century.


  • Résumé

    This research aims at analysing the representation of otherness in the writings of Latin travellers in Cilicia, Syria Palestine and Egypt from the 12th century to the early 15th century. Close encounters between Western Christians and Eastern Christians gradually changed the previous representations of the former, while the attitudes of the writers depended on their status and the respective career paths. After presenting the conditions in which the works were written and underlining the themes and issues that were tackled during the encounters with Eastern Christians, this research analyses the Latin discourse on Eastern otherness, the construction of which results from the confrontation between observation and representation. Curiosity for a new exotic reality went along with a double-edged rhetoric of rejection and assimilation of Eastern Christians, as the stakes were both geopolitical – in the context of the Crusades – and religious – with the policy of pontifical union and the continuation of the monastic reform. Integrating Eastern churches into Western culture thus meant conciliating unity and diversity with Christianity. Analysing the relationships of Latin people with the Holy Land – between biblical and actual geography – as well as the discourses of crusaders, missionaries and pilgrims on diversity and their various reactions to it allows one to measure the impact of the encounter with Eastern Christians on the idea of Christianity.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.