La céramique architecturale en Iran sous les Turkmènes Qarâ Qoyunlu et Âq Qoyunlu (c. 1450-1500)

par Sandra Aube

Thèse de doctorat en Histoire de l’art

Sous la direction de Marianne Barrucand et de Jean-Pierre Van Staëvel.

Soutenue le 03-12-2010

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) .


  • Résumé

    L’art des Turkmènes qarâ qoyunlu (782-873 h./1380-1468) et âq qoyunlu (780-914 h./1378-1508) alongtemps été dédaigné dans l’histoire de l’art du monde iranien. Pourquoi assimiler systématiquement cesoeuvres aux productions timourides ? Ne pourrait-on donc parler d’un « art turkmène » ? À partir d’un corpusde cinquante ensembles décoratifs en céramique, l’objectif de cette étude est de retracer une histoire desproductions turkmènes, de leurs formes, de leurs techniques, et d’en comprendre les articulations artistiques.L’ensemble des monuments qarâ qoyunlu et âq qoyunlu connus est dans un premier temps exploré,regroupés selon une présentation régionale : un parti pris permettant de souligner la force de traditionsartistiques locales autour de centres tels que Tabriz, E½fahân, Yazd ou encore Kâshân. Cette approche liminaireest suivie d’une analyse technique et ornementale des céramiques architecturales. Le dernier axe de cetterecherche s’intéresse à l’organisation de la production. L’enjeu est d’abord de comprendre les confluencesartistiques complexes s’exerçant alors en Iran, avant de s’arrêter sur les acteurs de cette production : lesmécènes et les artisans.Cette étude cherche à apporter un regard nouveau sur certains pans de la céramique architecturaleislamique. La « charnière turcomane » constitue en effet un jalon important de l’histoire de l’art : un point decontact avec les territoires timouride, mamlouk et ottoman frontaliers, et une passerelle vers les Empiresmodernes du siècle suivant.

  • Titre traduit

    Iranian tiles from the Turkman Qarâ Qoyunlu and Âq Qoyunlu’s dynasties (c. 1450-1500)


  • Résumé

    Qarâ Qoyunlu (782-873 h./1380-1468) and Âq Qoyunlu (782-873 h./1380-1468) Turkman’s art haslong been disregarded in the art history of the Iranian world. This research brings the nature of Turkman art intoquestion, through the example of tiling art. Based on a group of fifty ornamental ceramic groups, this studyattempts to trace the history of Turkman decorative features, their designs, their techniques, and to understandtheir artistic connections.This research first proposes to explore every known qarâ qoyunlu and âq qoyunlu monument, sharedout among regional groups so that the strength of the regional traditions could be underlined around suchartistic centers as Tabriz, E½fahân, Yazd, or Kâshân. This part is followed by a technical and ornamental studyof Turkman tiles. The last component of that research is the organization of the production. It aims to givestatements about artistic confluences in Iran, and then to present actors of tiling production : the patrons andcraftsmen.This study intends to bring a new eye on some groups of Islamic tiles. The Turkman transition makesan important step in history of art: a meeting point between Timurid, Mamluk and Ottoman’s borderlineterritories, and a bridge to Modern Empires of the next century.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.