La Chronique de Maupassant : éléments de psycholecture

par Jean Tissier

Thèse de doctorat en Littérature

Sous la direction de Jacques Noiray.

Soutenue le 20-01-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

Le président du jury était Pierre Glaudes.

Le jury était composé de Antonia Fonyi, Henri Mitterand.


  • Résumé

    La chronique de Maupassant reste le genre problématique par excellence dansl’oeuvre de l’écrivain, sa part d’ombre, sa part maudite.Celui-ci ne les regroupa pas de son vivant comme il le fit pour ses contes et sesnouvelles qu’il exhuma des pages du Gaulois et de Gil Blas pour les publier enlibrairie. Car la chronique porterait la marque d’une certaine mauvaise conscienced’un auteur tiraillé par un surmoi littéraire flaubertien s’inscrivant dans le texte commeun symptôme.Dès lors, cette chronique dont l’indéniable vitesse d’écriture dictée par les contrainteset les impératifs journalistiques favorisa l’affleurement de l’inconscient dans le texte,déclinera les matériaux scripturaires de l’inconscient.Douées d’une énergie propre, les chroniques de Maupassant, outre le fait qu’ellesdévelopperaient des perspectives narratives interactives entre le lecteur et l’écrivain,brosseraient un portrait intérieur de son auteur en proie à ses fantasmes, à sesphobies et à ses angoisses. Ces textes s’ouvriraient ainsi à une herméneutiquespécifique, relevant de la psychanalyse freudienne.

  • Titre traduit

    Elements of a Psychoreading of Maupassant's Chronique


  • Résumé

    The “chronique” in Maupassant’s work archetypically represents its problematicgenre, its accursed share.The author didn’t collect these columns during his lifetime, as he had done with histales and short stories which he exhumed from the pages of dailies such as LeGaulois and Gil Blas to have them published in book form. It would thus appear thatthe “chronique” is stamped with the bad conscience of a writer which, overwhelmedby a Flaubertian superego, registers within the text as symptom.Therefore, the “chronique” whose undeniable hasty redaction resulted from theconstraints and dictates of journalism fostered the subconscious’s coming to the foreof the text by displaying its scriptural materials.Alive with its own energy, the “chronique” by Maupassant, beyond opening upnarratological interactive prospects between reader and writer, sketches the author’spsyche as beset by fantasies, phobias, obsessions and fears.The Maupassantian column may lead to a specific hermeneutics in the light of theFreudian psychoanalysis.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.