Penser les politiques de santé à l’âge de l’individualisation des risques

par Paul-Loup Weil-Dubuc (Weil)

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Renaut.

Soutenue le 22-09-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Rationalités contemporaines (laboratoire) .


  • Résumé

    Ce travail entend redéfinir nos exigences de justice en matière de santé. Dans un premier temps, nous retraçons l’élargissement progressif du champ des politiques de santé à la faveur d’une redéfinition de la santé, intégrant ses facteurs non plus seulement biologiques, mais aussi sociétaux et psychiques. Cette brève généalogie nous mène vers un problème de justice fondamental posé par l’individualisation des risques sanitaires : comment repenser la justice en matière d’accès à la santé, à l’âge où nos connaissances nous permettent de relier plus étroitement que jamais le destin biologique d’un individu aux différents aspects de son identité, et en particulier à son statut social ? Nous examinons ensuite les réponses de l’utilitarisme eudémoniste, du libertarianisme, de la théorie de la reconnaissance et du libéralisme politique à ce problème. Il nous apparaît alors que seule une théorie libérale, en tant qu’elle conçoit la justice comme équité, peut y apporter la réponse la plus complète. Un approfondissement de l’intuition libérale nous conduit à distinguer deux façons principales de penser l’équité en santé : une approche procédurale et une approche empirique, que nous défendons. Enfin, nous évaluons les politiques de santé contemporaines à la lumière des options normatives dégagées dans les parties précédentes. Nous examinons alors trois questions majeures : l’équité des politiques d’accès aux soins dans différents contextes nationaux, la pertinence des politiques de promotion de la santé et la question de savoir si l’équité en matière de santé doit être pensée par-delà les frontières.

  • Titre traduit

    Thinking about Health Policy in the Age of the Individualisation of Risks


  • Résumé

    The aim of this work is to redefine justice requirements across the public health and health-care sectors. First we shall recount how health policies progressively evolved towards a broader definition of health, including not only biological determinants but also societal and psychical ones. This brief genealogy shall lead us to a fundamental problem of justice,: how should we reconsider justice in health-care in an age where, due to biotechnological knowledge, the biological fate of an individual is increasingly entangled with different aspects of his identity, and particularly with his social status? Subsequently, we shall examine the solutions that the different theories of justice, such as eudemonist utilitarianism, libertarianism, the theory of recognition and liberalism, have put forward in answer to this problem. Thus it becomes clear that the liberal theory offers the most complete response, since it rests upon a conception of justice as fairness. By the enhancement of the liberal intuition, we shall define two main ways of thinking health equity: a procedural approach and an empirical one, which we endorse. Finally, we shall assess contemporary health policies in the light of the different normative options previously displayed. We shall scrutinise three main particular questions: health-care equity in different national contexts, the suitability of health promotion policies and the question as to whether health equity should be conceived beyond national boundaries.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.