Bien assailly, bien deffendu : Le Genre du débat dans la littérature française de la fin du Moyen Âge

par Laetitia Tabard

Thèse de doctorat en Littérature, études médiévales

Sous la direction de Jacqueline Cerquiglini-Toulet.

Soutenue le 10-03-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Etude et édition de textes médiévaux (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette étude vise à définir le débat comme un genre, qui se constituerait à la fin du quatorzième siècle dans le sillage des jugements de Guillaume de Machaut. Une approche chronologique du corpus met en valeur la manière dont le débat se détache dans l’ensemble composite de la littérature de dispute : il développe une structure qui lui est propre, fondée sur un dialogue conflictuel s’achevant par un appel au jugement du lecteur, qui laisse en suspens la question. Il s’inscrit dès lors dans des pratiques ludiques qui lui donnent sens, et qui parodient la dialectique et la rhétorique pour faire émerger une parole individuelle, en prise avec un public : dialogue à décrypter entre des êtres ambivalents, où l’auteur-narrateur se fait personnage et abdique son autorité, le genre appelle une diction, voire une mise en scène. Le débat entretient donc un rapport étroit avec l’évolution de la lyrique courtoise vers une forme de poésie morale, qui fait vaciller les catégories de pensée grâce au jeu du dialogue et à la possibilité de lectures multiples. Il met en avant une forme de savoir qui se constitue dans un rapport personnel du lecteur au texte, tout en conservant la musique de la parole vivante et la richesse dramatique du jeu.

  • Titre traduit

    Bien assailly, bien deffendu : The Debate Genre in Late Medieval French Literature


  • Résumé

    The aim of this study is to establish a definition of the debate as a literary genre, that would establish itself as such at the end of the fourteenth century in the wake of the Jugements by Guillaume de Machaut. A chronological approach of the corpus shows how the debate can be identified in the midst of the different kinds of dispute literature : it develops its own structure, based on an antagonistic dialogue ending with a plea to the reader’s wisdom, which leaves the issue open. It comes within the scope of recreational practices that give it meaning, and that parody dialectic and rhetoric in order to let an individual voice be heard directly by an audience : this genre consists in a dialogue between ambiguous beings, which has to be decrypted, where the author-narrator is a character and relinquishes his authority ; it needs to be spoken, or even performed. The debate has to do with the evolution of courtly lyricism, which tends to become a poetry dealing mainly with ethics and upsetting traditional categories of thought through the use of dialogue and the possibility of multiple meanings. It privileges a form of knowledge which consists in a personal relationship of the reader with the text, while still retaining the music of oral speech and the dramatic intensity of play.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.