Les grands réseaux techniques en Seine & Oise de 1890 à 1964

par Dominique Minouflet

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Pascal Griset.

Soutenue le 30-05-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche en histoire de l'innovation (Paris) (laboratoire) .

Le jury était composé de Pascal Griset, Alain Beltran, Bruno Marnot, Serge Paquier.


  • Résumé

    De 1890 à 1964, les grands réseaux techniques s’appuient sur des processus d’industrialisation et d’urbanisation engendrant des déséquilibres requérant temps d’adaptation et aménagements pionniers propres au département de Seine & Oise dans l’aire d’attraction et de chalandise parisienne. En 1914, ces processus conjuguent réseaux traditionnels à ceux nés de la seconde industrialisation dans une modernité bâtie selon une superposition-substitution continue. De 1914 à 1944, répondant aux guerres et crises économiques, le département doit envisager reconstruction et modernisation en tenant compte de la rentabilité. L’explosion urbaine confirme la césure entre habitat et emploi, et l’allongement croissant des déplacements pose la question de la mobilité. Les anciens réseaux répondaient mal aux revendications des usagers (confort, transports, communication), à l’origine d’une synthèse de systèmes techniques de la vapeur, de l’électricité et du téléphone. La modernité intégrant la vitesse prônait la flexibilité de la voiture face au rail.Les réseaux qui avaient défini la modernité urbaine requéraient des espaces proches des anciennes sources d’énergie (eau, charbon) aux possibilités d’extension limitées. Ceux issus des sciences et des technologies du 20e siècle (l’électricité et le nucléaire) obligeaient à trouver des espaces de réserve importants que les vallées fluviales saturées ne pouvaient offrir. Une remontée vers les côtes et les plateaux permettait ces développements qui dorénavant échappaient en partie au département de par l’échelle de leurs débouchés (Saclay, Fontenay aux Roses, Orsay). Communication et information allaient transformer l’espace et le temps pour les intégrer désormais à une échelle plus nationale (voire internationale) comme le prouve la décision de 1964 de diviser le département en trois nouveaux espaces: les Yvelines, l’Essonne et le Val d’Oise à travers énergies et savoirs scientifiques nouveaux.

  • Titre traduit

    Major Technical Networks in Seine & Oise from 1890 to 1964


  • Résumé

    From 1890 to 1964 major technical networks relied on industrialization and urbanization processes generating inbalances that required adaptation periods and pioneering planing charasteristic of the Seine 1 Oise in the parisian attraction and market radius.In1914, these processes combined traditional networks with those brought bu the second industrialization within a type of modernity fouded on a continuous superposition-substitution.From 1914 to 1944, to meet wars and economic crises, the departement had to consider rebuildind and modernization while taking cost effectiverness into account Urban explosion confirmed the gap between the home and the working-place, while the increasing extension of commuting raised the problem of mobility. Former networks failed to meet the claims of users (about confort, transportation and communication), which resulted in a synthesis of technical systems based on vapour, electricity end the telephone. The modern system including speed advocated the flexibility of cars as compard to trains.The networks which had designed urban modernity required areras located next to former energy sources (water, coal) which had limited capacities of extension. Those stemming from twentieth- century sciences and technologies (electricity and nuclear power) compelled to find significant storing areas which could not be provided by overcrowed fluvial valleys. Moving up towards hills and plateaus made such an evolution possible, and to some extent relrased it from the management of the departement because of the scale of their outlets (Saclay, Fontenay aux Roses, Orsay).Space and time were going to be transformed by communication and information to become part of a more national (even international) scale, as was proved by the 1964 décision of dividing the departement into three new areas, Yvelines, Essonne end Val d4oise, through new energies and scientific knowledge.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.