Mettre le savoir en fiction à la fin du XIVe siècle. Les Eschés amoureux en vers

par Amandine Mussou

Thèse de doctorat en Littérature française du Moyen Âge

Sous la direction de Jacqueline Cerquiglini-Toulet.

Soutenue le 23-06-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Etude et édition de textes médiévaux (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Les Eschés amoureux, poème allégorique de trente mille vers datant de 1370-1380, se présentent comme une réponse au Roman de la Rose, en rejouant notamment l’intrigue sur un échiquier. Conservé dans deux manuscrits inachevés, encore largement inédit, ce texte a rapidement été éclipsé par son commentaire en prose, Le Livre des eschez amoureux moralisés, rédigé par Évrart de Conty, médecin personnel de Charles V. La récente attribution des Eschés amoureux à ce même auteur hisse le poème initial au rang d’œuvre destinée à être (auto-)commentée ; cette auto-exégèse est déjà esquissée dans l’un des témoins du texte en vers, qui comprend un apparat de gloses marginales latines participant d’un projet auctorial. Les Eschés amoureux articulent ambition narrative et transmission de connaissances variées, en intégrant notamment en leur sein deux traductions d’auctoritates, les Remedia amoris d’Ovide et le De regimine principum de Gilles de Rome. Ils offrent une mise en fiction du savoir singulière, réservant souvent ce qui fonde l’autorité du discours à un commentaire à venir. Cette présente étude s’attache à examiner les stratégies de divulgation du savoir par le biais d’un récit à la fin du XIVe siècle, en analysant notamment les modèles investis par Les Eschés amoureux, l’assemblage d’éléments hétéroclites qui préside à l’élaboration de cette fiction et la fonction dévolue au commentaire.

  • Titre traduit

    Fictionalizing knowledge at the end of the XIVth century. Les Eschés amoureux in verse


  • Résumé

    The Eschés amoureux, a thirty thousand verse allegorical poem written circa 1370-1380, comes as a response to the Romance of the Rose, notably playing the initial plot on a chessboard. The text can be read in two incomplete manuscripts and is still mostly unedited. It was quickly outshone by its prose commentary, Le Livre des eschez amoureux moralisés, written by Évrart de Conty, King Charles V’s personal physician. The fact that the Eschés amoureux was recently attributed to this very same author pushes the initial poem to the rank of a work that requires (self-)commentaries; the outline of this self exegesis is to be found in one of the verse manuscripts, which comes with latin marginal glosses of major and auctorial importance. The Eschés amoureux connects a narrative project to the transmission of knowledge, inserting within the poem two translations of auctoritates, the ovidian Remedia amoris and the De regimine principum by Giles of Rome. It provides a peculiar fictionalization of knowledge, often setting aside the authoritative part of the discourse and keeping it for a forthcoming commentary. The present dissertation intends to analyze the ways knowledge was conveyed through narrative at the end of the XIVth century; it considers the models involved for this specific text, the miscellaneous items brought together in one single fiction and the part played by the commentary.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.