Le Désir érotique dans l’œuvre d’Alexandre Papadiamantis

par Nicolas Evzonas

Thèse de doctorat en Lettres grecques modernes

Sous la direction de Henri Tonnet.

Soutenue le 14-01-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .


  • Résumé

    Perçu pendant fort longtemps comme un saint anaphrodite et « castré » avant d’être reconnu comme l’écrivain le plus sensuel des Lettres grecques modernes, Alexandre Papadiamantis (1851-1911), auteur prolifique de près de cent quatre-vingt nouvelles et de trois romans et trésor national hellène, est un artiste antinomique qui ne cesse d’intriguer la critique et de susciter des débats contradictoires. Le présent travail propose une lecture de son œuvre complète axée sur un sujet controversé dont aucune étude systématique n’a été entreprise, malgré un siècle de surabondante critique littéraire : le désir érotique, que nous entendons essentiellement comme le rapport à un objet de convoitise explicitement ou implicitement désigné comme tel, humain ou inhumain, vivant ou inanimé, suscitant un certain nombre de réactions physiques et/ou psychiques et sollicitant un réseau complexe de sens, de sensations, de méditations, d’excitations et de significations représentées par le biais des mots. Une telle définition emphatise l’imbrication de la pulsion et du langage et distingue le désir de l’amour, ce dernier constituant plutôt une stase du désir, un arrêt et une fixation sur l’« autre ». Notre objectif est de comprendre comment l’érotisme ainsi défini s’exprime dans les textes, quels en sont les enjeux psychologiques, les interconnexions avec les techniques narratives, les choix stylistiques et les particularités linguistiques et quelles transformations littéraires il subit dans l’œuvre, en somme, quels sont sa destinée mythique, son aboutissement idéologique et son apothéose thématique, en somme son issue dans l’écriture.

  • Titre traduit

    The Erotic desire in the the Work of Alexandros Papadiamantis


  • Résumé

    Viewed for ages as an anaphrodite and « castrated » saint before being recognized as the most sensual writer in modern Greek literature, Alexandros Papadiamantis (1851-1911), prolific author of approximately one hundred and eighty short stories, and three historical novels, and deemed to be a Hellenic national treasure, is an antinomic artist who keeps intriguing critics and arousing open debates. The present thesis offers a reading of his complete work based on a controversial subject of which no systematic study has been undertaken before, despite a century of numerous literary comments : erotic desire, defined as the connexion with an objet of lust explicitely or implicitely defined as such, human or inhuman, alive or inanimated, and which rises a number of physical and/or psychological reactions, a complex network of meanings, sensations, meditations, actions and fantasies represented through words. This definition emphasizes the interweaving of drive and language and discerns between desire and love, the latter being rather a stasis of desire, and a fixation on the « other ». Our goal is to understand how eroticism thus defined is expressed throughout the texts, to point out the psychological issues associated with it, its interconnections with the narrative techniques, stylistic choices and linguistic particularities and the literary transformations it undergoes throughout the Papadiamantian opus, that is to say its mythic destiny, its ideological culmination and its thematic apotheosis, in short its outcome in writing.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.