Variations autour du Livre d’Esther de la vision biblique au regard porté par la littérature et les arts sur les personnages

par Flavie Zazoun (Ghouzi)

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Georges Forestier.

Soutenue le 26-01-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur l'histoire du théâtre (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    À partir d’une interrogation initiale sur l’Esther de Racine, cette étude repart de la Bible, analyse les sources puis suit le parcours du Livre d’Esther, son devenir religieux, littéraire et artistique au cours des siècles et à travers l’Europe. Cette démarche génétique a permis de dresser un immense tableau des créations les plus diverses. Il s’avère que cette composition biblique doit être comptée parmi les textes fondateurs ayant contribué à créer une culture commune. Rédigée quatre siècles avant notre ère, elle ne s’est pas limitée à alimenter la liturgie. Rapidement, la figure d’Esther a été vue comme un archétype de la Fidèle : on en a fait l’apologie en l’associant par analogie à Marie la médiatrice, et en reconnaissant en cette reine un exemplum édificateur. Plus largement, Esther et Assuérus représentent le modèle parfait d’un couple de souverains. Le Livre d’Esther a inspiré jusqu’à nos jours de multiples artistes et d’écrivains. Parmi l’énorme corpus de réécritures, c’est l’art dramatique qui a été privilégié, proposant des tragédies mais aussi des parodies : si Mardochée y reste digne d’éloges, Aman devient objet de blâme ou de risée. Parce qu’il abolit les frontières géographiques, historiques, politiques et sociales, ce texte appartient à la source d’une grande partie du patrimoine de l’Europe

  • Titre traduit

    Variations on the Book of Esther : From the Biblical Vision to the Literary and Artistic Depiction of its Characters


  • Résumé

    Starting with a study of Racine's Esther, this thesis analyses the biblical story and its sources and follows its literary, artistic and religious becoming through the centuries and across Europe. This "genetic" approach results in a tableau portraying a wide variety of artistic creations. The biblical story appears to have been counted among a number of founding texts which contributed to a common (European) culture. Composed four centuries before our era, its uses and applications go beyond the religious and the liturgical. The figure of Esther quickly came to be seen as an archetype of the faithful: she is associated by analogy with Mary the mediator and recognised as an exemplary queen. More broadly, Esther and Ahasuerus represent the perfect model of the royal couple. Through the ages, the Book of Esther has inspired many artists and writers. Amidst the huge corpus of re-writings, theatrical adaptations hold a prominent place, made up of both tragedies and parodies. If Mordecai remains worthy of praise, Haman is generally portrayed as an object of rebuke or ridicule. Because it abolishes geographical, historical, political and social borders, this text is at the source of an important part of European heritage.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.