Jean-Louis Ratuit de Souches (1608-1682). De La Rochelle au service des Habsbourg. Contribution à l'étude des migrations nobiliaires francophones dans les pays de la Couronne de Bohême aux XVIIe-XVIIIe siècles

par Petr Klapka

Thèse de doctorat en Histoire/ Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Olivier Chaline.

Le jury était composé de Olivier Chaline, Jean Berenger, Rainer Babel, Didier Boisson, Michel Figeac.


  • Résumé

    La société nobiliaire des pays de la Couronne de Bohême connut à compter de 1620 et jusqu’au milieu du XVIIe siècle de considérables transformations. La modification radicale de sa structure fut en partie liée à l’arrivée des nouvelles familles dont la majorité appartenaient à la noblesse germanophone. Or, ces lignées ne furent pas les seules à chercher la carrière ou la fortune au service de l’Empereur. Nous y vîmes également de nombreux Espagnols, Irlandais et Ecossais, des nobles originaires des Pays-Bas espagnols ou encore des lignages francophones. Ces derniers provenaient d’une large zone géographique comprenant la Bourgogne, la Provence, l’Artois, le Hainaut français dont la ville de Cambrai, la Lorraine pour en terminer par la Savoie. En effet, ce genre du phénomène migratoire eut des contours assez étendus et se limiter aux seuls Français impliquerait de ne pas prendre en considération le fait que la langue et la culture comptaient davantage que l’origine. Mais il n’existe aucune synthèse ni d’étude analytique sur cette forme de migration dont bien des aspects restent encore négligés et tout simplement à étudier. L’objectif du présent travail fut de présenter un destin particulier d’un noble établi dans les pays tchèques – dans le Margraviat de Moravie en l’occurrence – celui de Jean Louis Ratuit de Souches (1608-1682). Contemporain des grandes personnalités militaires de l’époque, telles que le Grand Condé, Raimondo Montecuccoli, Gustave-Adolphe ou encore Turenne, connues davantage, Jean Louis Ratuit de Souches accomplit, lui aussi, des exploits dignes d’être relatés. Né à La Rochelle, dans un milieu de la petite noblesse huguenote, il sut bâtir sa carrière au service des Habsbourg. Soldat, il se battit successivement pour défendre la cause du protestantisme, d’abord à La Rochelle, sa ville natale, contre les troupes de Louis XIII, ensuite dans l’armée suédoise contre les impériaux. Plus tard, il devint général de Ferdinand III, puis de Léopold Ier, en se servant de ses connaissances de la tactique adverse pour lutter contre les Suédois et les Français. Parti d’un milieu modeste, il finit par être reconnu comme un des plus grands chefs militaires de l’époque et accumula une fortune considérable ce qui lui valut les éloges des uns mais également les critiques et les réactions de jalousie exacerbées, aussi bien dans l’armée qu’à la cour viennoise.Afin de réussir son intégration dans le nouveau milieu, Jean Louis Ratuit de Souches se convertit et pour prouver la profondeur de sa foi, il alla même jusqu’à la fondation d’un lieu de pèlerinage sur ses domaines moraves. Contrairement à beaucoup de ses compatriotes, il laissa des traces durables dans l’histoire du pays et sa légende continua à vivre même après sa mort : un nombre de contes, œuvres d’art et monuments de tout genre allant jusqu’aux fêtes commémoratives en témoignent suffisamment. Pourtant, aujourd’hui encore, une partie non négligeable des épisodes de sa vie privée et publique reste ignorée.Au cours de nos recherches, nous avons également élaboré un catalogue de fiches biographiques et bibliographiques portant sur les familles francophones installées dans les pays de la Couronne de Bohême dans les années 1618-1740. Il permet ainsi une orientation basique dans ce phénomène migratoire spécifique et pourrait servir de point de départ pour des éventuels travaux futurs.

  • Titre traduit

    Jean Louis Ratuit de Souches (1608 – 1682). From La Rochelle to the service of the Habsburgs. A study to the migration of the French nobility in the Lands of the Bohemian Crown during the XVIIth – XVIIIth century


  • Résumé

    Noble society in the Lands of the Bohemian Crown knew from 1620 to the 1650’s considerable transformations. The radical change in its structure was in part linked to the arrival of new families from mostly German speaking nobility. These families weren’t the only ones to look for career and fortune at the service of the Emperor. There were also many Spanish, Irish and Scottish noble families, the families that came from Spanish Holland and the French lineages. These ones originated from an important geographical area containing French regions of Burgundy, Provence, Artois and Hainaut with the town of Cambrai, Lorraine and going up to Savoy. Indeed, this type of migratory phenomenon extended largely its boundaries and we cannot limit the study to only the French because the culture and language were more important than origin. Yet, there is no analytical study of this type of migration and it remains widely neglected. The purpose of this study was to show the particular destiny of one nobleman in the Czech Crown Lands (specifically in the Margraviat of Moravia), Jean Louis Ratuit de Souches (1608-1682). Being a contemporary of the great and better-known military celebrities, such as Le Grand Condé, Raimondo Montecuccoli, Gustave-Adolphe or Turenne, Jean Louis Ratuit de Souches also accomplished great feats that must be studied. Born into small Huguenot nobility in La Rochelle, he pursued a career at the service of the Habsburgs. As a soldier, he often fought for the protestant cause, first in La Rochelle, his hometown, against the troops of Louis 13th, then with the Swedish army against the imperials. Later on, he became one of Ferdinand 3rd ’s general, then one of Leopold 1st ’s by using his knowledge of the enemy’s tactics to fight the Swedish and the French. Although he came from a modest household, he rose to be considered as one of the greatest military leaders at the time and amassed a considerable fortune earning him much respect but also criticism and jealousy from the Army and the Viennese Court. To be a part of this new milieu, Jean Louis Ratuit de Souches converted and to prove his faith, he even constructed a place of pilgrimage on his Moravian lands. Contrary to many of his fellow citizens, he deeply influenced the country’s History and his legend lived on after his death: there are countless stories, paintings and all kinds of monuments and festivities in his honor. However yet today, a lot of his personal and public life still unknown. These studies have also given a chance to conceive a catalog of biographical and bibliographical archives regarding the French speaking families that lived in the Lands of the Bohemian Crown between 1618 and 1740. The catalog guides us through this particular migratory phenomenon and may be the starting point of future studies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Honoré Champion éditeur à Paris

Jean Louis Ratuit de Souches (1608-1682) : de La Rochelle au service des Habsbourg : contribution à l'étude des migrations nobiliaires francophones dans les pays de la Couronne de Bohême aux XVIIe - XVIIIe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Honoré Champion éditeur à Paris

Informations

  • Sous le titre : Jean Louis Ratuit de Souches (1608-1682) : de La Rochelle au service des Habsbourg : contribution à l'étude des migrations nobiliaires francophones dans les pays de la Couronne de Bohême aux XVIIe - XVIIIe siècles
  • Dans la collection : Bibliothèque d'études de l'Europe centrale , 16
  • Détails : 1 vol. (492 p.)
  • ISBN : 978-2-7453-2810-6
  • Annexes : Bibliogr. p. [417]-465. Notes bibliogr. Chronol. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.