Le travail du négatif dans l’œuvre romanesque de Réjean Ducharme

par Juline Hombourger

Thèse de doctorat en Littératures françaises et comparée

Sous la direction de Beïda Chikhi.

Soutenue le 09-01-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre international d'études francophones (laboratoire) .


  • Résumé

    Dans les sciences humaines, le travail du négatif est une notion qui appartient surtout aux domaines philosophiques et psychanalytiques. En tenant compte de cette filiation, sa pertinence dans le champ littéraire se révèle également effective. En effet, lorsque l’on confronte l’idée à l’œuvre romanesque de Réjean Ducharme, l’action du travail du négatif rend compte des enjeux souterrains de cette écriture. Ainsi, le texte apparaît comme le lieu de l’instabilité où chacune des composantes donne à voir son envers et où les contradictions coexistent. Dans cette dynamique, les trois catégories du récit vacillent : elles sont sculptées dans une autre matière que celle qu’on leur assigne généralement. Dans un même élan, le style ducharmien s’empare du travail du négatif en défigeant le mot, en resémantisant la phrase, en offrant à la parole le pouvoir d’avoir un impact sur le réel. Tout est conçu pour échapper à la fixité. Construits de la sorte, les romans véhiculent une vision du monde tragique. Cette dernière, à travers l’acte de lecture, se voit pétrie par le grotesque et engendre alors un fatum qui s’apparente à l’uniformisation. Cette réalité dévoile, paradoxalement, un univers en déséquilibre qui fait écho à l’étymologie du mot baroque, « perle irrégulière ». Le texte ducharmien est donc le carrefour de plusieurs esthétiques qui possèdent toutes, en leur essence, un mouvement semblable au travail du négatif. Celui-ci peut être perçu, dans tous les cas, comme un révélateur de littérarité. Il opère, d’ailleurs, de cette manière, dans d’autres œuvres francophones, notamment dans celles de Rachid Boudjedra, de Maurice Bandaman et de Dominique Rolin.

  • Titre traduit

    The work of the negative in the novels of Réjean Ducharme


  • Résumé

    In Human Sciences, the work of the negative is a concept which mainly belongs to the philosophical and psychoanalytical fields. Taking into account this relationship, its relevance in the literary field also proves effective. Indeed, when this notion is applied to the novels of Réjean Ducharme, the action of the work of the negative reveals the underground stakes of the author’s work. Thus, his writing takes us constantly back and forth between all the opposed elements which populate it. Ducharme’s texts are a place of instability, where each component shows its hidden side and where contradictions shaped by the process of involution coexist. Within this dynamic, the narrative mode loses its equilibrium: time, space and characters are sculpted with very unusual clay. In the same spirit, Ducharme’s writing style seizes the work of the negative by loosening words, and giving a new meaning to sentences, by offering to the word the power of having an impact on reality. Everything is designed to escape immobility. Novels built on this pattern convey a tragic vision of the world; a vision which through the act of reading finds itself steeped in the grotesque and therefore generates a fatum, which is very similar to sameness. Paradoxically, this reality unveils an unbalanced world and echoes the baroque word "irregular pearl" in its etymological meaning. Ducharme’s writing is at a crossroad between several aesthetics, whose quintessential principles are similar to the work of the negative. The latter can be perceived as an indicator of literariness and can be found in some of other French works, including those of Rachid Boudjedra, Maurice Bandaman and Dominique Rolin.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.