Masque de l’écriture, écriture du masque. Amélie Nothomb et le courant « posthumain »

par Gaëlle Revial

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Beïda Chikhi.

Soutenue le 13-01-2012

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre International d’Études Francophones (laboratoire) .


  • Résumé

    Ce travail se propose d’étudier la représentation du masque et l’influence de ce concept dans l’œuvre d’Amélie Nothomb, notamment pour lever le voile sur la monstruosité supposée de son écriture. Après avoir décrit le champ littéraire belge francophone et les différents courants littéraires dans lesquels semble évoluer la romancière, il s’intéresse tout d’abord aux masques utilisés par ses personnages pour tromper leur entourage et se tromper eux-mêmes, ainsi qu’à la vision du monde conjointement proposée au lecteur. Dans un second temps, il présente le masque comme une constance de la voix nothombienne, qu’elle se manifeste au travers de l’écriture thématique et stylistique de la romancière ou des émissaires constitués par ses personnages littéraires ou son personnage public. Enfin, il examine l’esthétique proprement caricaturale et grotesque des masques nothombiens, apte à faire basculer l’intrigue dans un cycle de type carnavalesque.

  • Titre traduit

    Mask of the writing, writing of the mask. Amélie Nothomb and the “posthuman” movement


  • Résumé

    This thesis proposes to examine the representation of the mask and the influence of this concept in Amélie Nothomb’s work, in particular to throw light on the unproven monstrousness of her writing. Before the description of the Belgian French languaged literature and the different literary currents in which the novelist seems to belong to, it takes an interest in masks used by her characters to deceive their surroundings or deceive themselves, and in the world vision that is proposed to the reader. Secondly it describes mask as a permanent feature of the Amélie Nothomb’s voice, in the novelist’s thematic and stylistic writing or in her public or literary characters. Then, it examines the caricatural and grotesque aesthetic of the Amélie Nothomb’s masks, which can make the story beginning a carnival cycle.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.