Usages du dispositif au théâtre. Fabrique et expérience d'un art contemporain

par Anyssa Kapelusz

Thèse de doctorat en Etudes théâtrales

Sous la direction de Joseph Danan.

Soutenue le 11-12-2012

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de recherches en études théâtrales (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette recherche est consacrée à l’évolution de la représentation théâtrale immédiatement contemporaine, à l’aune de mutations induites par un ensemble de croisements interartistiques, intermédiaux et, plus largement, interdisciplinaires. Elle est fondée sur l’analyse d’un corpus de créations mixtes et récentes, qui opèrent un recentrement sur leurs dispositifs, c'est-à-dire un agencement matériel, spatialement installé et multimédiatique. Généralement immersifs, ces derniers provoquent, chez le spectateur, une expérience esthétique individualisée de l’ordre de l’activation physique, de la participation ou de la mise en jeu. Par tropisme langagier, ces créations sont fréquemment désignées comme des "dispositifs", terme qui émerge dès lors que les spécificités théâtrales se voient déplacées, sous l’effet d’hybridations multiples. La thèse s’élabore dans un double mouvement : elle distingue différents usages du "dispositif", dans les discours théâtraux, qui traduisent, à plusieurs niveaux, une mise en tension du dispositif théâtral, alors considéré comme un cadre de référence ; conjointement, la recherche examine ce qui "fait dispositif" au sein de ces pratiques, observant l’articulation entre organisation matérielle et expérience esthétique, au cours de l’évènement. Mêlant étude des discours et approche esthétique, la thèse considère le dispositif sous l’angle d’une dynamique de la variation, et comme le signe d’un repositionnement théorique, focalisé sur enjeux relationnels à l’oeuvre dans ces propositions artistiques.

  • Titre traduit

    The Theater’s Uses of Dispositif. The Fabrication and Experience of a Contemporary Art


  • Résumé

    This Ph.D. dissertation examines the evolution of the theatrical performance – in its most immediately contemporary state – in light of the mutations engendered by a variety of inter-artistic, intermediary and interdisciplinary exchanges. The study is founded on the analysis of a corpus of recent productions that effectuate a conscious re-centering of their own dispositif: namely through establishing a multi-media and spatially-installed material layout. Often immersive, these productions provoke an individualized aesthetic experience in the spectator, materializing in different kinds of physical activation, participation, or direct involvement. By tropism, these creations are frequently designated as "dispositifs", a term that is often applied when the theatrical specificities of a production are displaced, especially after having undergone multiple hybridations. The dissertation proceeds in a double trajectory. First, it distinguishes different uses of "dispositif" in theatrical discourses, which translates on multiple levels into placing the theatrical apparatus under question – much in contrast to theater as a frame of reference. In parallel, the study examines what at the heart of these creative practices actually constructs "dispositif", thus observing the articulation between material organization and aesthetic experience that occurs during the course of the theater event. Mixing the study of discourses and aesthetic approaches, this dissertation considers the dispositif as a dynamic of variation and as the sign of a theoretical repositioning, focusing on the relational positions highlighted in the art work by these different artistic propositions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.