La réécriture théâtrale à la fin du XXe siècle. Le texte et la scène

par Dana Monah

Thèse de doctorat en Etudes théâtrales/Philologie

Sous la direction de Georges Banu et de Marina Muresanu Ionescu.

Soutenue le 22-11-2012

à Paris 3 en cotutelle avec l'Universitatea Alexandru Ioan Cuza (Iaşi, Roumanie) , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de recherches en études théâtrales (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’interroger les enjeux esthétiques et culturels de la réécriture théâtrale contemporaine à partir de trois questions fondamentales : Qu’est-ce que l’on réécrit ? Comment est-ce que l’on réécrit ? A quelles fins/ pourquoi est-ce que l’on réécrit ? Les différentes étapes de notre recherche seront traversées par un souci permanent de re-définir la réécriture en tant que pratique hybride, située à la croisée d’une pratique scripturale et d’une pratique scénique. Après avoir défini la réécriture à la lumière des relations qu’elle entretient avec des pratiques liminaires, nous proposons une typologie des techniques à travers lesquelles l’adaptateur modifie l’univers fictionnel de l’œuvre-source. L’analyse de certains cas de figure marginaux nous permet par la suite de nuancer notre définition de la réécriture. Les deux derniers chapitres tenteront de définir les réécritures comme des œuvres nouvelles qui s’affichent comme des versions des œuvres antérieures, puisqu’elles puisent leurs formes et leurs sens dans les formes et les sens des œuvres de départ.

  • Titre traduit

    Theatrical Rewriting at the End of the XXth Century. The Text And The Stage


  • Résumé

    This thesis aims at analyzing the aesthetic and cultural aspects of contemporary theatrical rewriting, starting from three fundamental questions: What do adaptors rewrite? How do they rewrite? Why do they rewrite? The different stages of our research are characterized by a constant aim at redefining theatrical rewriting as a hybrid practice, situated at the crossroads of a scriptural and of a scenic phenomenon. After having defined rewriting in the light of its relationships with related practices, we propose a typology of the techniques which enable adaptors to modify the fictional universe of the initial work. The analysis of certain marginal case studies enables us to further develop our definition of rewriting. The last two chapters aim at defining rewriting as new works which function as versions of previous works, as they look for their forms and for their meanings in the forms and meanings of previous works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.