La scène centrale entre mythe et histoire. Le Théâtre en Rond de Paris (1954-1966 / 1977-1984)

par Nathalie Toulouse-Carasso

Thèse de doctorat en Théâtre et arts du spectacle

Sous la direction de Marie-Madeleine Mervant-Roux.

Soutenue le 15-11-2012

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Atelier de recherche sur l'intermédialité et les arts du spectacle (laboratoire) .


  • Résumé

    À la fin du XIXe siècle, les pionniers du théâtre populaire cherchent à s'évader du dispositif dit "à l’italienne" et à se rapprocher physiquement des spectateurs, pensant ainsi démocratiser la rencontre théâtrale. Dans cette perspective, ils utilisent des dispositifs non frontaux, bouleversant une longue tradition. La thèse, qui examine ce phénomène, rappelle que ces artistes se sont inspirés d’anciennes pratiques et ont restauré des formes antiques, élisabéthaines et médiévales, en particulier l’arène, la scène ouverte et le théâtre en rond. L’étude s’arrête sur ce dernier dispositif, observe son succès dans l’imaginaire théâtral moderne et constate sa rapide et paradoxale disparition. L’exemple privilégié est celui du Théâtre en Rond de Paris, créé par André Villiers en 1954 et animé par lui entre 1954 et 1984. Pour comprendre à la fois l’attraction et le déclin de la scène centrale contemporaine, qui n’a connu qu’un développement mineur et a quasiment disparu dans les années 1980, la prise en compte de la dimension mythologique du cercle est importante, comme l’est aussi l’utopie sphérique. La thèse apporte enfin quelques éléments de réponse quant aux raisons qui poussent certains artistes, en ce début du XXIe siècle, à choisir à nouveau ce dispositif et à en inventer des variantes.

  • Titre traduit

    Arena Stage between Myth and History. Le Theatre in the Round of Paris (1954 – 1966 / 1977-1984)


  • Résumé

    During the late 19th century, pioneers of popular theater sought to escape the "Italian- style" stage to become closer to the spectators with the aim of democratizing theatrical entertainment. For this purpose, they used non-frontal stages, and thus radically altered a long tradition. The present thesis, which examines this phenomenon, recalls that these artists were in fact inspired by ancient popular practices and reintroduced antique and medieval forms, such as the Elizabethan open stage and the Theater in the Round, before considering the success of the latter in the modern theatrical imagination and its rapid demise. The example chosen is The Theater in the Round of Paris, created by André Villiers in1954 and managed by him until 1984. In order to understand both the attraction and decline of the contemporary Arena stage—which saw only minor developments and almost completely disappeared in the 1980s—reflection of the mythological dimensions of the circle, and the utopic ideology linked to the sphere, is imperative. Finally, this thesis proposes new ideas and elements for questioning why certain artists at the beginning of the 21st century still use some variants of this particular stage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.