La consolidation démocratique au Chili. Ou comment surmonter les enclaves autoritaires

par Rodrigo España Ruiz (Espana Ruiz)

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Renée Fregosi.

Soutenue le 12-10-2012

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (équipe de recherche) .

Le président du jury était Sébastien Velut.

Le jury était composé de Renée Fregosi, Sébastien Velut, Manuel Alcántara Sáez, Katarzyna Krzywicka.


  • Résumé

    Le 11 mars 1990 marque la fin du régime autoritaire de Pinochet qui dura environ 17 années. Ce jour les nouvelles autorités démocratiques prirent leurs fonctions débutant ainsi le processus de consolidation démocratique. Même avant le changement de régime, autrement dit pendant le processus de transition à la démocratie, se mit en évidence qu'un des principaux défis des gouvernements démocratiques devait être la suppression des enclaves autoritaires. Ceux-ci, fissurent et dénaturent un régime démocratique en permettant que certaines institutions et/ou acteurs déterminent les limites de la consolidation démocratique.Dans cette recherche nous analysons les effets de deux types de d'enclaves autoritaires, les institutionnels et celles des acteurs. Par rapport au premier type d'enclaves nous décidons d'analyser la Constitution de 1980, le système électoral binominal et la Loi d'Amnistie de 1978. En particulier il nous intéresse d'observer comment ils furent supprimés, désarticulés, neutralisés ou annulés pendant la consolidation démocratique. Quant au second type d'enclaves nous décidons d'analyser le comportement des juges de la Cour Suprême, l'armée et quelques secteurs à l’intérieur des partis politiques de la droite chilienne. Notre attention est destinée à déterminer si ces acteurs éprouvèrent un processus de mutation qui leur permettrait de se détacher de la connotation d'enclave autoritaire.

  • Titre traduit

    Democratic consolidation in chile. or how to overcome authoritarian enclaves


  • Résumé

    March 11th of 1990 marks the end of Pinochet´s authoritarian regime, which lasted about 17 years. That day the new democratic authorities took office thereby initiating the process of democratic consolidation. Before the change of regime, during the process of transition to democracy, it became clear that one of the main challenges of the democratic government would be the elimination of authoritarian enclaves. These erode and undermine a democratic regime allowing certain institutions and/or stakeholders to determine the limits of democratic consolidation.In this research we analyze what happened with two types of authoritarian enclaves, institutional and stakeholder. Regarding the first type of enclave we decided to analyze the Constitution of 1980, the binominal electoral system and the Amnesty Law of 1978. We were particularly interested in seeing how these were suppressed, unarticulated, neutralized or canceled during the democratic consolidation. As for the second type of enclave we chose to analyze the behavior of the judges of the Supreme Court, the Army and some sectors within the political parties of the Chilean right. Our attention was aimed at determining if these stakeholders had undergone a process of change that allowed them to get rid of the connotation of the authoritarian enclave.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.