Takhlis al-Ibriz de Rifa'a al-Tahtawy et sa traduction "L'Or de Paris" de Anouar Louca. Étude critique et approche linguistique

par Dalia Aly Mohamed Aly

Thèse de doctorat en Linguistique

Soutenue le 18-10-2012

à Paris 3 en cotutelle avec l'Université de Helwan , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre des Etudes Arabes et Orientales (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    La traduction est une activité linguistique qui joue un rôle primordiale dans la vie des différentes communautés humaines. Considérée comme moyen de communication et de connaissance de l’autre, plusieurs disciplines lui ont été consacrées. Au XVIIIème siècle, la faculté des langues (al-Alsun) a été instaurée en Égypte par Rifāʽa al-Tahtāwī, l’auteur de Taḫlīṣ al-ibrīz fi talḫlīṣ Bārīz. Cette œuvre a été traduite au XXème siècle par Anouar Louca sous le titre de l’Or de Paris. L’Étude présente porte sur une œuvre qui présente une description minutieuse du séjour de Rifāʻa al-Ṭahṭāwī en France, à savoir le Taḫlīṣ al-ibrīz fi talḫīṣ Bārīz. Cette œuvre appartient à l’époque de la Nahḍa de la littérature arabe.L’étude porte sur quatre chapitres : Le premier chapitre entame analyse esthétique comparée du Taḫlīṣ et de l’Or de Paris. Le chapitre explique les manifestations des deux versants de la Nahḍa dans le Taḫlīṣ et les stratégies adoptées par Louca dans son Or de Paris.Le deuxième chapitre présente une analyse sociolinguistique du Taḫlīṣ et de l’Or de Paris. Cette analyse met en lumière le lien intrinsèque entre la langue et la société. Une comparaison de l’œuvre dans sa langue source et sa traduction mettra l’accent sur la stratégie de Louca et sur les différences entre l’original et la traduction.Le troisième chapitre porte sur la problématique de la fidélité selon la théorie interprétative. La marge de liberté et les procédés utilisés par Louca seront discutés. Le quatrième chapitre est une analyse sémantique sélective d certains passages dans le Taḫlīṣ et leurs représentations dans l’Or de Paris. L’analyse va porter sur le titre, le premier paragraphe et la traduction faite par Rifāʻa al-Tahtāwī de la charte constitutionnelle de 1814. Les quatre chapitres procèdent par une mise en parallèle de l’œuvre original et de sa traduction.Nous reconnaissons la difficulté de la tâche assumée par Louca vu la richesse de l’œuvre de Rifāʻa al-Tahtāwī qui représente un tournant dans l’histoire de la littérature arabe. La spécificité culturelle, esthétique, historique et linguistique constitue un vrai défi à la traduction.


  • Résumé

    Translation is a linguistic activity which plays an essential role in the life of various human communities. Considered as a tool of communication and knowledge of the others, several disciplines were dedicated to it. In the XVIIIth century, the faculty of languages (al-Alsun) was established in Egypt by Rifāʽa al-Tahtāwī, the author of Taḫlīṣ al-ibrīz fi talḫlīṣ Bārīz. This work was translated in the XXth century by Anouar Louca under the title of “L’Or de Paris” which means “The Gold of Paris”. The study hereby presented deals with a work that presents a meticulous description of the journey of Rifāʻa al-Ṭahṭāwī in France. The latter work is Taḫlīṣ al-ibrīz fi talḫīṣ Bārīz and belongs to the period of Nahḍa of the Arabic literature.The study consists of four chapters: The first chapter presents a comparison between the aesthetic analysis from Taḫlīṣ and its translation, namely Or de Paris, into the french langage. The chapter explains the demonstrations of both objectives of the Nahḍa in the Taḫlīṣ and the strategies adopted by Louca in his Or de Paris.The second chapter presents a sociolinguistic analysis of Taḫlīṣ and Or de Paris. This analysis highlights the intrinsic link between the language and the society. A comparison of the Taḫlīṣ in its original language and its translation emphasizes the strategy of Louca and the differences between the original work and its translation.The Third chapter discusses the problem of the loyalty according to the interpretative theory. The room for manoeuvre and the processes used by Louca will be discussed.The fourth chapter is a selective semantic analysis of certain passages in Taḫlīṣ and their translations in Or de Paris. The analysis concerns the title, the first paragraph and the translation of the constitutional chart of 1814 made by Rifāʻa al-Ṭahṭāwī. The Four chapters proceed in a parallel pattern between the original work Taḫlīṣ and its translation.We recognize the difficulty of the task carried out by Louca given the wealth of the work of Rifāʻa al-Ṭahṭāwī which represents a bend in the history of the Arabic literature. The cultural, aesthetic, historical and linguistic specificity constitute a real challenge in the translation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.