Discontinuité et phénomènes de rupture dans La Nausée de J.P. Sartre. Approche énonciative

par Fatiha Karkaba

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Mary-Annick Morel.

Soutenue le 02-07-2012

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Recherche sur le français contemporain (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Gilles Philippe.

Le jury était composé de Mary-Annick Morel, Gilles Philippe, Laurent Danon-Boileau, Daniel Luzzatti, Marc Arabyan, Paul Siblot.


  • Résumé

    Le découpage phrastique – par le point final – dépourvu de structure verbale dans le roman de La Nausée a suscité notre intérêt pour le phénomène des ruptures typographiques. Pour rendre compte de leur prédicativité, la logique syntaxique s’est avérée insuffisante. Nous avons donc envisagé le principe de l’énonciation qui a donné à ces découpages sans verbe un fondement énonciatif et sémantique. Ce travail aurait ainsi tenté de résoudre la problématique de la prédication sans verbe en s’appuyant sur l’analyse du texte et également sur des recherches historiques.

  • Titre traduit

    Discontinuity and Disconnection phenomena in Nausea by J.P. Sartre. Approach enunciative


  • Résumé

    Our interest in the phenomenon of typographical disconnection was sparked by the use of final periods to organize propositions without verbal structure in the novel Nausea. Logical syntax was inadequate to accunt for their predicative value. We found that the principle of enunciation gives these sentenses a semantic and enunciative basic. This work has tried to solve the problem of verbless predication based on text analysis as well as on historical research.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.