Le cut-up. Ses antécédents, ses développements, en Europe et aux Etats-Unis au XXe siècle. Lectures à partir William S. Burroughs

par Clémentine Hougue

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Jean Bessière.

Soutenue le 27-09-2012

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Daros.

Le jury était composé de Jean Bessière, Philippe Daros, Anne Tomiche, Noëlle Batt.


  • Résumé

    Créée en 1959 par William S. Burroughs et Brion Gysin, la technique du cut-up repose sur le découpage et le réagencement de fragments de textes d’origines diverses. Burroughs l’applique notamment dans la « trilogie Nova », composée de The Soft Machine (1961), The Ticket That Exploded (1962) et Nova Express (1964). Ce procédé de collage littéraire, qui donne à lire un texte extrêmement fragmenté, met en jeu des questions d’ordre esthétique, poétique et politique, révélatrices des évolutions socioculturelles occidentales. Ce travail consiste en une lecture historique du cut-up, qui permet d’éclairer les mutations du collage littéraire au XXe siècle. Ainsi, le cut-up trouve ses origines dans les collages de Tristan Tzara, T.S. Eliot et John Dos Passos, mais s’en distingue à bien des titres, soulignant les caractéristiques du collage littéraire moderniste. Par ailleurs, cette technique d’écriture s’apparente, notamment sur le plan de la réflexion politique, aux travaux de ses contemporains lettristes et situationnistes dans les années cinquante et soixante. Enfin, l’émergence de prolongements du cut-up dans les années soixante-dix et quatre-vingt, aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis, s’observe dans des champs allant de la musique populaire à la littérature, en passant par la poésie sonore. Le cut-up s’inscrit donc dans des espaces intermédiaires, entre le pictural et le littéraire, le modernisme et le postmodernisme, l’avant-garde et la contre-culture, l’Europe et les Etats-Unis. Par les questions qu’il pose, le cut-up apparaît également comme une réflexion sur le langage et plus généralement, comme une nouvelle image de la pensée : en ce sens, il révèle ses affinités conceptuelles avec les philosophies de Jacques Derrida et de Gilles Deleuze.

  • Titre traduit

    The cut-up technique. Its antecedents and developments, in Europe and in the United States during the 20th century. Readings through the lens of William S. Burroughs


  • Résumé

    Pioneered in 1959 by William S. Burroughs and Brion Gysin, the cut-up technique consists in cutting and rearranging text segments from various sources. Burroughs uses this technique most notably in The Nova Trilogy composed of The Soft Machine (1961), The Ticket That Exploded (1962) and Nova Express (1964). This literary collage process, which results in an extremely fragmented text, challenges issues of an aesthetic, poetic and political nature, and reflects the Western socio-cultural evolutions.This dissertation consists in a historical analysis of the cut-up technique, highlighting how collage methodologies used in literature have evolved during the 20th century. The cut-up method is inspired by the collage techniques used by Tristan Tzara, T.S. Eliot and John Dos Passos, but differs from them in many ways, showcasing the attributes of modernist literary collage methods. At the same time, this writing technique is related to the works by the contemporary Lettrist and Situationist movements from the fifties and the sixties, especially from a political point of view. Finally, the emergence of an extension of cut-up techniques during the seventies and the eighties, both in Europe and in the United States, can be observed in various fields, from popular music to literature, including sound poetry. Therefore, this writing technique takes its place in intermediary areas, between the pictorial and literary worlds, modernism and postmodernism, avant-garde and counterculture, Europe and the United States. Through the questions it raises, the cut-up technique also appears as a reflection on language and, more generally, as a new image of thought, and thus it reveals some of its conceptual affinities with Jacques Derrida’s and Gilles Deleuze’s philosophies.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par les Presses du réel à [Dijon]

Le cut-up de William S. Burroughs : histoire d'une révolution du langage


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par les Presses du réel à [Dijon]

Informations

  • Sous le titre : Le cut-up de William S. Burroughs : histoire d'une révolution du langage
  • Dans la collection : ˜L'œÉcart absolu
  • Détails : 1 vol. (412 p.)
  • ISBN : 978-2-84066-711-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 393-408. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.