Samuel Beckett et les écrivains de Port-Royal

par Melanie Foehn

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation des pays anglophones

Sous la direction de Carle Bonafous-Murat.


  • Résumé

    L’objet de ce travail de recherche est de définir la relation de Samuel Beckett au classicisme français du dix-septième siècle. L’analyse préliminaire de différents manuscrits permet d’identifier les sources primaires et secondaires de ce dernier sur Pascal et Racine, et de mettre en avant, dans un second temps, les différentes correspondances, esthétiques et littéraires, entre l’œuvre de l’écrivain irlandais et Port-Royal. L’arrière-plan philosophique se définit par la conjonction de la logique, de l’éloquence et de la passion au cœur de l’œuvre racinienne, que l’on retrouve dans la rhétorique des Pensées, et l’analyse du langage dans la Logique ou l’art de Penser (1662) d’Arnauld et de Nicole. Les différents aspects de cette filiation intellectuelle sont établis à partir de l’analyse comparée des propos de Beckett dans ses séminaires sur la ‘modernité’ de Racine à Trinity College, Dublin, et des écrits théoriques de contemporains français parmi les plus illustres autour du ‘classicisme moderne’ et de ‘l’antirhétorique’. L’étude de l’essai sur Proust, écrit en 1931, suivra ce bilan historiographique afin démontrer que l’œuvre de Beckett se situe dans le prolongement de l’augustinisme littéraire français,qu’il connaissait au moins à partir des écrits et en particulier du roman de Sainte-Beuve, Volupté. En outre, les thèmes augustiniens parcourent l’œuvre plus tardive, notamment la trilogie de romans français, Molloy, Malone Meurt, et L’Innommable comme les textes courts tels que Le Dépeupleur et Sans. L’intertextualité entre les écrits de Pascal et ceux de Beckett, doublée d’une analyse stylistique, démontrera que la syntaxe appauvrie de l’œuvre beckettienne est profondément inspirée du pessimisme augustinien vis-à-vis du langage. En effet, Beckett, adoptant le français comme principale langue d’expression, choisit le style des Pensées comme l’un de ses modèles les plus fondamentaux.

  • Titre traduit

    Samuel Beckett and the Writers of Port-Royal


  • Résumé

    This thesis examines Samuel Beckett’s understanding of seventeenth century French classicism. Thepreliminary analysis of genetic material, that allows the identification of Beckett’s primary andsecondary sources on Pascal and Racine, leads to a discussion of literary and aesthetic connectionsbetween the works of Beckett and the writers of Port-Royal. The philosophical backdrop of thatinfluence derives from the unique fusion of logic, eloquence, and passion manifested in the works of Racine, together with the conception of language in the Pensées and Arnauld and Nicole’s1662 Logique ou l’art de Penser. Literary theories on style and ‘modern literature’ that are contemporary to Beckett’s Trinity College lectures and early critical writings are examined here in the aim to define the different aspects of that intellectual filiation. A close reading of Beckett’s 1931 monograph on Proust’s A la recherche du temps perdu follows the initial historiographical study, so as to show that the presence of French literary Augustinianism, manifested in the works of Sainte-Beuve, particularly his only novel Volupté, also underlies some of Beckett’s later prose. This includes the trilogy of French novels, Molloy, Malone Dies, and The Unnamable, and pieces belonging to the later period, particularly Le Dépeupleur/The Lost Ones, and Sans/Lessness. Beckett’s ‘syntax of weakness’, based on reduction and impoverishment, is inspired by the Augustinian pessimism towards language at work in the Logique. As such, the anthropological vision of Port-Royal anticipated Beckett’s definition of being as chaos, so much so that Pascal’s style crucially defined his use of the French language itself.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.