Les "annonces" narratives dans les romans d'Emile Zola

par Midori Nakamura

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Alain Pagès.

Le président du jury était Daniel Ferrer.

Le jury était composé de Alain Pagès, Daniel Ferrer, Jean-Louis Cabanès, Philippe Hamon.


  • Résumé

    Comment les romans d’Émile Zola parviennent à retenir durablement l’attention du lecteur ? Dans cette étude, nous repérons une des techniques narratives fréquentes chez Zola, l’"annonce", qui laisse entrevoir le dénouement et suscite l’envie d’en vérifier la réalisation et la façon. L’une des caractéristiques de l’annonce dans Les Rougon-Macquart est que son énonciation soit assurée par les personnages secondaires et par les marginaux de la société. De plus, pour étouffer des vérités défavorables à la société, leurs présages sinistres sont souvent déclarés "déraisonnables" et facilement dénigrés. Chez Zola, l’annonce ne concerne pas seulement le fonctionnement narratif, mais incite aussi à jeter un regard sur l’hypocrisie sociale. Les recherches génétiques permettent de voir comment l’auteur a incorporé ce procédé dans la création du roman. Les dossiers préparatoires de L’Assommoir témoignent du processus de la programmation de l’annonciateur-personnage secondaire ; ceux de Pot-Bouille, de l’annonciateur marginal. Mais, dans L’Argent, ces archétypes d’annonciateur vacillent à travers les interventions de la Méchain, tandis que le germe d’un type nouveau apparaît dans la figure de Sigismond. Ce nouveau type d’annonciateur s’imposera dans les derniers cycles. Après la transition des Trois Villes, dans Les Quatre Évangiles, les héros deviennent des évangélistes qui annoncent une société meilleure et en confirment la réalisation. L’annonce consiste alors à proposer un modèle idéal. Ainsi, le système de l’annonce se transforme parallèlement à l’évolution idéologique de l’auteur : de la dénonciation de la société actuelle à la revendication de l’utopie à venir.

  • Titre traduit

    Narrative "announcements" in Émile Zola’s novels


  • Résumé

    How does Émile Zola retain durably the reader’s interest? In this study, we identify one of the author’s frequent narrative techniques: the "announcement", which allows the reader to foresee the outcome, creating both the desire to see if the novel ends as one might have guessed, and the urge to find out how. An essential aspect of announcements in Les Rougon-Macquart is that they are voiced by characters either of secondary importance or belonging to society’s margins. Moreover, their sinister prophecies are often declared "unreasonable" and easily cast aside, in order to throttle the voicing of inopportune truths. Thus, the announcement in Zola’s fiction is not only a narrative issue; it also raises awareness on social hypocrisy. Studying Zola’s manuscripts offers a prime perspective on how the author integrated this process to his novels. His dossier préparatoire for L’Assommoir shows firsthand the programming of the announcement through a secondary character; that of Pot-Bouille shows the same procedure, for a socially marginal character. But in L’Argent, one finds a wavering of these archetypal announcing figures in la Méchain, while Sigismond appears as the sprout of an entirely new type of announcer, which will blossom in the last novelistic series. Indeed, after the transition of Les Trois Villes, the heroes of Les Quatre Évangiles become preachers announcing a better world, and confirming its fruition. The announcement then consists of putting forth an ideal. The system of foretelling therefore undergoes a transformation that parallels the author’s ideological evolution: from the denunciation of current issues to the annunciation of the coming utopia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.